Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Martin Schulz : "Google et Amazon ne décideront pas du futur de la culture"

Cécile Mazin - 21.09.2015

Edition - International - Martin Schulz - Union européenne - droit auteur


Martin Schulz, le plus libraire des présidents du Parlement européen, répondait ce matin au micro de France Inter dans la Matinale. Il a notamment été sollicité sur le pamphlet porté par Richard Malka contre la réforme du droit d’auteur qu’envisage l’Union européenne. Question impertinente : « Le droit d’auteur, il n’est pas mort, si ? »

 

 

 

À plusieurs occasions, le président du Parlement a pu manifester son soutien à l’industrie du livre. Ainsi, clame-t-il, non, le droit d’auteur n’est pas mort, du tout. « Il y a quelques réflexions, au sein de la Commission européenne, qui sont absolument inacceptables. Le droit d’auteur, c’est un droit fondamental pour garantir notre diversité. »

 

Et au-delà, poursuit-il, copyright et/ou droit d’auteur sont également « la base sociale pour tant d’hommes et femmes créateurs, dont on a besoin pour notre diversité culturelle ». À ce jour, le président ignore quelle sera la voix de la majorité sur ce point, au sein du parlement, mais il assure « en tant que citoyen et qu’individu, je vais me battre contre tous ces gens qui veulent soumettre la culture ».

 

Pas question de laisser Google ni Amazon imposer une « économisation » du monde culturel. Les géants du secteur ne décideront pas « du futur de la culture. C’est [malgré tout] le législateur et le législateur européen. Et là, je suis optimiste : au Parlement, et au conseil des ministres, où on décide, a finalement, il y a, à mes yeux, une majorité qui défend le droit d’auteur. »

 

à retrouver quelques minutes avant la fin de l'émission.

 

 

Lors d’une rencontre avec Martin Schulz, Fleur Pellerin avait réaffirmé la nécessité d’une plus juste approche. « Une adaptation de la politique culturelle à l’ère du numérique ne peut se limiter au droit d’auteur. Pour conforter la diversité culturelle, il faut garantir un environnement équitable, propice au développement d’acteurs européens. 

 

Au-delà des enjeux de régulation culturelle, il est absolument crucial d’assurer l’équité entre les acteurs, tant au regard de la fiscalité applicable qu’au regard des règles de concurrence, afin que l’Europe puisse rester une terre d’innovation et de création. »


Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre : lettres et...
Total pages : 368
Traducteur :
ISBN : 9782021170115

Une génération perdue

de Maurizio Serra

Ils étaient les enfants de D'Annunzio, de Barrès, de Marinetti et de T. E. Lawrence. Ils avaient le goût de l'utopie, le culte de la jeunesse et celui de la belle mort. Ils se nommaient René Crevel, Klaus Mann, W. H. Auden, ou Lauro de Bosis. Trop jeunes pour avoir connu l'épreuve des tranchées et hantés par le sentiment d'avoir manqué la grande occasion de leur vie, ils ont espéré rendre leur existence " inimitable ". A ces poètes guerriers dans l'âme en mal d'héroïsme, l'ère des totalitarismes montants a offert une chance inespérée de se faire entendre. La guerre d'Espagne a été leur moment. Ils ont succombé à la tentation marxiste ou fasciste, ils sont tombés les armes à la main, aux commandes d'un avion ou d'une balle dans la tempe, ils ont glissé parfois vers l'autodestruction : nulle cohérence idéologique n'unifie leur groupe, mais la rupture avec le monde des pères, la révolte des sens, la tentation de l'absolu. C'est tout l'esprit de cette jeunesse que fait revivre ici Maurizio Serra, et la richesse ses paradoxes.

J'achète ce livre grand format à 25 €

J'achète ce livre numérique à 17.99 €