DSK dénonce un 'insupportable' recours à des prostituées

Clément Solym - 01.12.2011

Edition - Justice - dsk - taubmann - diallo


Les multiples « affaires DSK » n'en finissent pas de faire couler l'encre. Après Le Bal des hypocrites, la version de Tristane Banon sur ses accusations contre Strauss-Kahn, c'est au tour de ce dernier de donner sa version des faits. Pas sur cette possible agression sexuelle là, mais sur celle de Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel qui l'avait accusé de tentative de viol le 14 mai dernier, et ce, sans compter les frasques du Carlton.

 

Dans le livre Affaires DSK, la contre-enquête qui paraît aujourd'hui, le biographe, Michel Taubmann défend la thèse d'un complot contre DSK orchestré par les hautes sphères de la politique.

« C'est une affaire politique, ce n'est pas une affaire de moeurs » qui soulève « des questions qui concernent les services secrets » a déclaré Taubmann sur Canal + mercredi.

 

 

Que s'est-il passé dans la tête de DSK cette nuit-là ?

 

Retour dans l'actu donc, pour l'ex-favori à la présidentielle Française qui donne sa version des faits à travers la plume du biographe. Il affirme regretter une « relation consentie, mais stupide » avec la femme de chambre guinéenne.

 

Le livre présente une Diallo aguicheuse, qui aurait lorgné sur les parties intimes de DSK lorsqu'il est sorti de la salle de bain, tentant telle une Ève coquine un Adam candide. Et cela donne ceci :

 

« Sortant de la salle de bains en tenue d'Adam, le directeur général du FMI se retrouve face à Nafissatou Diallo qu'il voit pour la première fois. La jeune Guinéenne paraît surprise, mais nullement terrifiée. DSK n'est pas bégueule. (...) Nafissatou Diallo, traversant la chambre, se dirige vers la sortie. Mais elle ne se hâte guère. Strauss-Kahn s'en aperçoit. Il la suit du regard dans le couloir. Nafissatou Diallo se retourne. Elle le fixe droit dans les yeux. Puis elle regarde ostensiblement son sexe. La chair est faible. (...) Il ne résiste pas à la tentation d'une fellation. »

 

Soirées libertines oui, prostituées non

 

L'ancien favori dans les sondages pour 2012 reconnaît avoir eu « une vie sexuelle libre » sans avoir « rien fait d'illégal ». À propos de l'affaire du Carlton, DSK juge « insupportable » d'avoir été soupçonné d'avoir recours à des prostituées.

 

Il reconnaît cependant avoir participé à des soirées libertines, sans savoir que les femmes du Carlton aient pu être des prostituées. « Quand on vous invite à une soirée, vous ne demandez pas à voir la facture », s'est-il justifié.

 

Complot ?

 

Selon le biographe, Nafissatou Diallo pourrait être l'auteur du vol du téléphone portable disparu de DSK dans la suite 2806. Par ailleurs, des hauts dirigeants de l'UMP pourraient avoir piraté sa messagerie Internet la veille de l'affaire du Sofitel.

 

« La scène racontée par Nafissatou Diallo est invraisemblable, elle n'a pas eu lieu », écrit-il. Invraisemblable si l'on en croit les « lois de la physique » invoquée par l'auteur pour démontrer que Diallo n'aurait pu être maintenue à genoux par DSK aux vues de la taille et de la corpulence de cette dernière.

 

Du « délire total » pour les avocats de Mme Diallo, Kenneth Thompson et Douglas Wigdor, qui n'en disent pas vraiment plus dans un communiqué.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.