Duras : La maison de L'Amant devient site historique national

Clément Solym - 18.08.2010

Edition - Société - maison - amant - duras


La maison de Sadec au Vietnam que Marguerite Duras évoque dans son roman autobiographique L'Amant a été déclarée par les autorités vietnamiennes « site historique national ». Une véritable reconnaissance pour l'écrivaine.

Aujourd'hui, on peut visiter et même dormir dans cette maison mais cela n'a pas toujours été le cas. Une guide touristique, Le Thi Thanh Tuyen, revient avec l'AFP sur l'histoire de la maison.


Tout d'abord, elle a expliqué que Duras et son Amant ne sont pas rencontrés à Sadec mais à Saïgon « par hasard, sur le bac ». Et cela pour la bonne raison que le père de l'Amant avait choisi une autre femme à son fils. Peu après le décès du père, la famille a quitté la maison, c'était dans les années 70. Quant à Duras, elle n'y est jamais revenue depuis son départ du Vietnam en 1932.

Par la suite, la maison est devenue un poste de police et l'est restée un long moment. C'est pour cette raison que le film n'a pas pu être tourné dans cette maison. D'autre part jusqu'à l'ouverture du Vietnam aux autres pays, il était impossible de visiter ou même de prendre des photos de la maison. C'est en 2006, que le pays a commencé à reconnaître sa valeur en la classant « vestige culturel » et depuis peu donc, « site historique national ».

Le film est très certainement plus populaire que le roman (et l'on trouve des photos du film dans la maison), malgré un certain manque de complexité qui a fait que Duras elle-même, ne le trouvait pas bon. Pour Le Ngoc Mai, qui a fait une traduction en vietnamien de L'Amant, les lecteurs ciblés sont « en majorité les intellectuels, surtout les littéraires, les écrivains ».