Düsseldorf : fermeture de la librairie centenaire Stern-Verlag

Cécile Mazin - 22.12.2015

Edition - Librairies - librairie Allemagne - Düsseldorf fermeture - concurrence internet


Avec une surface de 5000 mètres carrés, la librairie de Düsseldorf, Das Buchhaus Stern-Verlag comptait parmi les établissements phares de la culture. Mais la ville s’inquiète désormais de l’annonce faite par le propriétaire Klaus Janssen : l’établissement fermera ses portes en mars 2016. Les employés percevront une compensation, dans le cadre du plan social déclenché.

 

 

 

Dans le quartier où est installé Stern-Verlag, deux autres établissements ont poussé : Thalia a ouvert une boutique de 1000 mètres carrés et Mayersche s’est installé sur 4400 mètres carrés. Une concurrence qui a manifestement frappé fort. Dans le même temps, l’enseigne avait tenté le commerce en ligne, sans grand résultat. En raison de sa structure même, peu de solutions pour rationaliser et restructurer le commerce s’offraient, assure-t-on.

 

Après 115 ans de présence dans le paysage urbain, le Boersenverein, association des libraires et éditeurs allemands, déplore cette fermeture. Véritable institution de Düsseldorf, elle enregistrait des difficultés financières sérieuses – à l’image de la vie de la librairie traditionnelle en Allemagne. Entre 2012 et 2014, 88 établissements de Rhénanie du Nord Westphalie ont fermé leurs portes. 

 

Les employés ont été réunis au cours de la semaine passée, et c’est manifestement la mort dans l’âme que le gérant leur a annoncé la nouvelle. Une décision d’autant plus compliquée que la saison des fêtes bat encore son plein et que le gros des ventes s’effectue actuellement. 

 

Internet, toujours internet...

 

Selon le Boersenverein, 16 % des ventes de livres dans l’industrie s’opèrent par le biais d’internet. La librairie apporte malgré tout la moitié du chiffre d’affaires du secteur et le reste se répartit entre les grands éditeurs et les ventes directes, ainsi que les différents points de vente, notamment par les grands magasins. 

 

Alors que 80 % des librairies allemandes disposeraient d’une vitrine de vente en ligne, toutes ne sont pas égales dans les succès commerciaux rencontrés. La tendance actuelle, insiste le Boersenverein, réside d’ailleurs dans l’implantation de librairies dont la surface est bien moindre. Et qui disposent de stocks moins importants. 

 

« Le cyber-commerce est en croissance et implique que les librairies doivent se montrer de plus en plus visibles », ajoute l’association.

 

Pour Stern-Verlag, les investissements dans la vente en ligne ont été douloureux, et l’activité, internet et correspondance n’ont pas su compenser une perte de clients dans l’établissement. Le tout associé à la concurrence directe d’opérateurs web bien installés dans le paysage a achevé de mettre la librairie en difficulté.

 

Les rumeurs évoquant la vente ou la fermeture traînaient depuis un certain temps, mais Klaus Janssen avait, jusqu’à peu encore, tenté de trouver des solutions efficientes. 

 

La maison avait été fondée en 1900 par Ferdinand Studt, grand-père de l’actuel propriétaire. La maison était alors restée familiale au cours de ces années. Horst et Klauss Janssen avaient alors hérité de l’établissement, et Klauss en était l’unique gérant suite à la mort de son frère en 2004. « Pour moi, c’est la perte de ma maison », explique-t-il. (via RP)

 

Das Buchhaus, La maison du livre, emportera avec elle un peu d’histoire.