Dylan Thomas, un centenaire que tout le Pays de Galles célèbre

Antoine Oury - 06.01.2014

Edition - International - Dylan Thomas - poète et dramaturge - centenaire


2014 est l'année du centenaire de la naissance du poète et dramaturge Dylan Thomas, mort en 1953 à l'âge de 39 ans. Au Pays de Galles, l'effervescence est de mise, et librairies, bibliothèques et pubs locaux (!) se préparent à accueillir les milliers de touristes et bibliophiles en partance pour un pèlerinage littéraire.

 


Dylan Thomas Boathouse

La maison de Dylan Thomas, à Laugharne, dans laquelle il passa les 4 dernières années de sa vie

(Peter Broster, CC BY 2.0)

 

 

Le centenaire est l'occasion de célébrer la poésie, le théâtre et la culture, bien évidemment, au travers d'événements financés et mis en place par le gouvernement du Pays de Galles et la Couronne britannique. Également hors du pays, puisque différentes manifestations auront lieu en Australie, en Argentine ou en Inde, pays anglophones, pour promouvoir la culture galloise.

 

L'Amérique du Nord sera également de la party : « Les Américains portent Thomas dans leur coeur depuis son décès à New York, mais aussi après que Richard Burton et Bob Dylan aient souligné leur admiration pour lui. Il a été porté comme une icône, au même titre que James Dean », souligne Jeff Towns, propriétaire de Dylan Bookstore, librairie de Swansea, ville natale de Dylan Thomas.

 

L'admiration américaine pour le poète est si intense que Jimmy Carter lui-même avait inauguré le Dylan Thomas Centre de Swansea, en 1995. Pour les célébrations du centenaire, les organisateurs espèrent la venue de... Bill Clinton, autre président des États-Unis accro à l'oeuvre de Thomas. Sans oublier Johnny Depp, amateur des poètes et chanteurs maudits, qui pourrait bien lui aussi faire le déplacement.

 

Longtemps sulfureux au Pays de Galles, et précédé de sa réputation d'« étoile filante », mort à 39 ans et porté sur la boisson, le poète est revenu en odeur de sainteté suite à la reconnaissance internationale, plus axée sur les textes de l'auteur. Le premier ministre du pays, Carwyn Jones, a lui-même mis en avant sa passion pour Thomas.

 

Les célébrations seront principalement localisées à Swansea, pas rancunière, puisque Thomas l'avait surnommé « charmante ville moche ». Qu'importe, les libraires se frottent les mains, même s'ils admettent vendre plus de Jane Austen et de soeurs Brontë que de Dylan Thomas.

 

(via The Guardian)