Ebook, lecteurs et piratage : les enjeux d'une Chine monstrueuse

Clément Solym - 06.01.2010

Edition - Société - ebook - lecteurs - piratage


Se pourrait-il que les pays du BRIC - Brésil, Russie, Inde Chine - voient le livre numérique s'ancrer plus rapidement chez eux qu'en Europe ou aux États-Unis, où les réseaux de librairies restent malgré tout extrêmement forts ? Disposant d'une plus grande simplicité de diffusion, à condition que le net réponde présent, l'environnement numérique serait probablement plus conforme aux nécessités de ces marchés : moins cher pour le consommateur. Sur le court et moyen terme en tout cas.

Si à l'échelle mondiale, on estime que 4 millions de lecteurs ebook ont été vendus en 2009, iSuppli Corp, cabinet d'analyse a déjà fait ses projections : 12 millions en 2010 et 18 millions en 2012 - avec probablement un changement radical de génération d'appareils sous trois ans. Or, il est un marché qui pourrait bien tout ravager, dans ce domaine comme d'autres, c'est celui de la Chine. Avec 800.000 exemplaires écoulés l'an passé, on envisage 3 millions pour 2010, soit 20 % du marché mondial, estime DisplaySearch.

En 2015, la Chine serait même le leader dans ce secteur, devant les États-Unis... Dans tous les cas, le fort potentiel n'échappe à personne. Mais comment ce marché parviendra-t-il à dépasser les obstacles qui se dressent ? Avec des modèles dont le prix va de 1000 à 3000 yuan (110 à 330 €) selon le niveau de perfectionnement, ces tarifs représentent encore des prix élevés pour le consommateur moyen. Face au pouvoir d'achat américain et un Nook vendu 260 $ (180 €), la différence est importante.

Reste alors l'éternelle question du piratage qui sévit en Chine : on selon les rapports du site e-du8.com et CBBR, 95 % des téléchargements de livres relevaient de la violation du droit d'auteur. Ainsi, les éditeurs du pays se montrent plus réticents à travailler avec les constructeurs, attendu que le principe même de paiement en ligne n'est pas vraiment ancré dans les moeurs. Pourtant, un opérateur mobile, China Mobile Ltd a signé avec Hanwang Science pour un lecteur capable de se connecter au réseau 3G, et les deux firmes ont tout à fait confiance en leur pari.

Et après le coup de pied au c*l que l'Organisation mondiale du commerce a hier mis à la Chine, pour la contraindre de lever les restrictions pesant sur l'import de biens culturels étrangers, le marché a vraiment de quoi décoller.

Les jeux sont faits.

De là à dire que rien ne va plus, on attendra les bilans de 2010...