Ebook : Les éditeurs allemands boycottent un libraire suisse

Clément Solym - 21.06.2011

Edition - Société - prix - unique - allemagne


Si la Suisse est actuellement en plein débat avec un référendum prochain sur l'instauration d'une loi sur le prix unique du livre, le marché numérique, pour sa part est agité de tout autres subresauts.

En effet, sur le secteur, le revendeur Ex Libris, très engagé dans la campagne contre une législation sur le prix des bouquins, pratique sur internet une politique tarifaire assez agressive. De là à se faire comparer à Amazon US, le fossé est encore large, mais avec des remises de 30 %, Ex Libris a provoqué la grogne d'éditeurs allemands, qui ont décidé de couper les tuyaux alimentant en livres numériques ses étals.

Prix unique, pour tout le monde

Aussi, pendant que le Parlement suisse va attendre que le peuple se soit décidé dans cette histoire, les éditeurs ont décidé de prendre le taureau par les cornes, et en tête de liste, Random House, qui n'apprécie vraiment pas que l'on commercialise de la sorte ses ouvrages.

Claudia Limmer, porte-parole de la société s'explique : « Ex Libris est un partenaire commercial important pour nous en Suisse - et notre catalogue complet est disponible. Le prix unique du livre - que nous soutenons - existe en Allemagne pour les livres numériques. Et depuis que nos ouvrages sont disponibles partout dans le monde, nous avons besoin que tous nos partenaires commerciaux se conforment à la législation allemande sur le prix unique. »


C'est dit, c'est fait : en commercialisant des ouvrages en langue allemande, Ex Libris met ainsi à mal la politique tarifaire des éditeurs, qui pourraient voir les consommateurs se tourner vers une plateforme étrangère pour acheter leurs livres numériques.

Sur son site, Ex Libris explique l'absence complète de livres numériques en langue allemande par la campagne de réduction de 30 % mise en place depuis début juin. Le consommateur saura donc précisément que le boycott vient des éditeurs, et qu'ils sont les méchants dans cette histoire. « Nous ferons tout notre possible pour lever ce boycott le plus rapidement, et vous remercions de votre patience. »