Echos de l'enfance aux Assises de la traduction d’Arles

Claire Darfeuille - 21.10.2015

Edition - International - Arles traduction - Assises enfance - échos manifestation


Pour leur 32e édition du 6 au 8 novembre 2015, les Assises de la traduction d’Arles se penchent sur les voix de l’enfance dans la littérature, de Pinocchio à Hunckelberry Finn en passant par le Petit Nicolas. Ce grand rassemblement des professionnels de la traduction littéraire poursuit son ouverture à un public plus large à travers ses cafés littéraires et ateliers ouverts à tous. Un tarif préférentiel est accordé depuis cette année aux étudiants de sept universités partenaires.

 

 

 

La ville d’Arles et son fameux Collège International des Traducteurs Littéraires rassembleront du 6 au 8 novembre 2015 les traducteurs professionnels pour ce grand rendez-vous annuel organisé par l’ATLAS, Association pour la promotion de la Traduction Littéraire. Le thème central de la manifestation est la traduction des « voix de l’enfance », pas seulement dans la littérature jeunesse…

 

Ainsi, Nathalie Castagné, Bernard Hœpffner et Aline Schulman évoqueront ces « Gavroches d’ailleurs » (Pinocchio de Carlo Collodi, Les Aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain, La vie du truand Don Pablos de Ségovie, vagabond exemplaire et modèle des filous de Francisco de Quevedo), Gil Ben Aych, Agnès Desarthe et Gaëlle Obiégly débatteront du thème « Ecrire une voix d’enfant » et une table ronde exceptionnelle portera sur la traduction du Petit Nicolas dans les langues de France.

 

Conférence inaugurale de Sylvie Germain 

 

Plusieurs personnalités du monde des lettres sont attendues, la romancière Sylvie Germain qui assurera la conférence inaugurale, Daniel Loayza  traducteur et conseiller artistique à l’Odéon – Théâtre de l’Europe à qui est laissée une carte blanche, mais aussi Heinz Wismann, philologue et auteur de Penser entre les langues qui interviendra en tant que témoin de ces 32e Assises et livrera le dimanche, en clôture de la manifestation, son regard sur ces trois jours d’actives réflexions et de rencontres autour de la traduction.

 

Avec à sa tête un nouveau président, Santiago Artozqui (lire son interview), l’association poursuit son ouverture à un plus large public, amateurs de littérature étrangère, des langues et des cultures. Les traditionnels « Croissants littéraires » se doublent désormais de « Croissants buissonniers » durant lesquels les participants partagent un livre traduit qui leur est cher, cette année en lien avec l’enfance.

 

Se glisser dans la peau d'un traducteur

 

Deux ateliers non-professionnels, en plus des huit ateliers de traduction (de l’allemand, anglais, espagnol, hongrois, italien norvégien, portugais, russe) offrent à tout un chacun de « se glisser dans la peau d’un traducteur professionnel ». Karine Reigner-Guerre, traductrice de l'anglais, accompagnera ces « Traducteurs d’un jour » dans leur tentative de traduire Harry Potter de J. K. Rowling, et Dominique Vittoz, traductrice de l'italien, proposera cette initiation à partir d'un extrait de Montedidio de Erri de Luca.

 

Ces ateliers se déroulent sur deux séances de deux heures. S'il vaut mieux assister aux premières (les 3 et 4 novembre) pour pouvoir préparer le texte, il n’est pas nécessaire de connaître les langues traduites pour y participer. Les précédents ateliers ayant connu un franc succès l’an passé, il est vivement recommandé de s’inscrire en remplissant ce bulletin.

 

Comme tous les ans, le Grand Prix de traduction de la Ville d’Arles sera remis le jour de l’inauguration, ainsi que le prix du concours ATLAS-Junior qui met en lice une centaine lycéens de la région autour de la traduction de textes depuis plusieurs langues (anglais, allemand, espagnol, italien, provençal, arabe, et pour la première fois, chinois). Enfin, les Assises seront aussi l’occasion de découvrir le travail réalisé par les six stagiaires français et coréens en formation depuis le 1er septembre au Collège des traducteurs, dans le cadre du programme de formation La Fabrique des traducteurs.

 

Une deuxième lecture de ces « Encres fraîches »  aura lieu le 10 novembre 2015 au Centre Culturel Coréen à Paris.

 

Programme et inscription aux 32èmes Assises et interview de Santiago Artozqui.