Ecologie : Les livres de Hachette font leur bilan carbone

Clément Solym - 16.05.2012

Edition - Les maisons - écologie - bilan carbone - Hachette Livre


Le groupe d'édition international vient d'annoncer la mise en place dans ses ouvrages d'un étiquetage spécial écologie, mis en place depuis le 2 mai. Cette « étiquette carbone » a été intégrée à quatre ouvrages parus chez Fayard, avant d'être généralisée à tous les ouvrages des maisons du groupe.

 

Hachette Livre annonce ainsi que tous ses ouvrages qui seront imprimés sur papier recyclé ou certifié « soit approximativement 80% du papier acheté par le Groupe – paraîtront revêtus d'une « étiquette » placée en quatrième de couverture ou sous l'achevé d'imprimé ».

 

Cet étiquetage doit indiquer « l'origine des fibres du papier (certifiées ou recyclées), l'empreinte carbone spécifique de chaque ouvrage en grammes équivalent C0 , et l'adresse d'un site web dédié sous la marque de l'éditeur – en l'occurrence, www.fayard-durable.fr ».



 

Toutes les maisons du groupe disposeront de leur site personnalisé, avec toutefois un contenu qui est commun à tous. Ce projet a vocation à devenir une référence en matière d'écologie, pour le livre. « Il sera mis à jour et amélioré à mesure que des informations et des méthodologies nouvelles permettront d'affiner notre compréhension de l'impact environnemental du livre. »

 

Rappelons que les lois dites « Grenelle 1 »(2009) et « Grenelle2 » (2010) posent le principe d'une
« information environnementale sincère, objective et complète portant sur les caractéristiques globales du couple produit/emballage » dont devront disposer les consommateurs. Sans attendre qu'un calendrier de mise en œuvre de l'étiquetage soit imposé par le législateur, le groupe Hachette Livre a décidé de prendre les devants par cette initiative, fort de sa capacité à calculer automatiquement l'empreinte carbone de n'importe lequel de ses ouvrages, depuis les émissions amont, liées à la gestion des forêts, jusqu'à la porte du distributeur.

Cette démarche ne préjuge pas de l'adoption future d'autres indicateurs qui pourraient venir compléter les émissions de gaz à effet de serre, notamment sur recommandation du groupe de travail (GT 8) opérant actuellement sous la responsabilité de l'ADEME et de l'AFNOR.

 

Les titres de Fayard concernés sont les suivants

  • Histoire de Gaza, de Jean-Pierre Filiu, 
  • David, de Madeleine Chapsal, 
  • Jardins, paysages et génie naturel, de Gilles Clément, 
  • La robotique : une récidive d'Héphaïstos, de Jean-Paul Laumond

A l'occasion d'une table-ronde qui se déroulait durant le Salon du livre de Paris, Ronald Blunden, directeur développement durable chez Hachette Livre, déroulait déjà toute la réflexion sur ce projet. Ainsi, les ouvrages affichent leur bilan carbone grâce à « un système de calcul informatisé qui intègre tous les éléments en amont : le papier utilisé, la distance entre le papetier et l'imprimeur, l'impression elle-même, et enfin le transport entre l'imprimeur et le centre de distribution de Hachette ». (voir notre actualitté)