Écoutes téléphoniques en Angleterre : JK Rowling va déposer

Clément Solym - 14.09.2011

Edition - Justice - ecoute - telephone - angleterre


La Grande -Bretagne palpite actuellement au rythme des révélations faites sur les écoutes téléphoniques dont ont pu être victimes un certain nombre de ses administrés. Et le problème que la justice va rencontrer, c'est que l'une des 46 célébrités qui va témoigner dans cette enquête n'est autre que JK Rowling. Or, sur les questions de protection de vie privée, faut pas la chercher, la mère Rowling...

Le scandale a été dévoilé un peu avant l'été. Personne n'avait été épargné, et même le premier ministre David Cameron était éclaboussé par l'affaire.


C'est qu'au départ, le journal New of the World était accusé d'écoutes téléphoniques abusives, avant que l'on ne découvre que le procédé aurait pu être généralisé, et utilisé chez différents acteurs de la presse anglo-saxonne. Ainsi, le Daily Mirror était cité dans cette histoire, ayant mis sur écoute Heather Mills, ex-femme de Paul McCartney...

David Cameron a eu beau bafouiller qu'il regrettait cette erreur de jugement désastreuse, comme l'avait désignée l'opposition travailliste, rien n'y fait. Et les politiques se retrouvent englués dans cette sordide histoire.

Aux côtés de Rowling dans la liste des plaignants, Hugh Grant, Sienna Miller et Calum Best, dont la ligne téléphnique aurait été sur écoute, selon la liste établie par le juge Lord Brian Leveson, en charge de l'enquête sur les pratiques douteuses des médias. Et Rowling n'a pas manqué de manifester son mécontentement dans la presse sur cette histoire, rapporte l'agence Reuters.

Là où ça va vraiment faire mal, c'est qu'en mai 2008, elle avait gagné un procès contre le Sunday Express, qui avait dévoilé les photographies de ses enfants, alors que la romancière manipulait une poussette dans les rues d'Édimbourg. Et elle avait alors chèrement défendu sa vie privée et sa confidentialité.

On verra bien ce qui ressortira de cette déposition. Ou plutôt, non. On risque de ne pas avoir le droit de le voir...