Écrire, ou le parcours du combattant pour Haruki Murakami

Xavier S. Thomann - 09.03.2013

Edition - Société - Truman Capote - Haruki Murakami - Ecriture


L'auteur japonais Haruki Murakami s'y connaît un peu question écriture de romans. Tout le monde (ou presque) s'accorde à dire qu'il fait partie des meilleurs romanciers de la planète. Et pourtant. Un tel statut ne s'acquiert pas en claquant des doigts, comme il l'a rappelé lors d'une interview. 

 

 

Happy Canadians wading through muddy road. April, 1917 / Soldats canadiens marchant à travers le chemin boueux

BiblioArchives / LibraryArchives, CC BY 2.0

 

 

Le propos de Murakami a été suivi par un autre écrivain, Moshin Hamid, qui en parle dans une interview donnée au journal américain, The Atlantic. La phrase en question est la suivante : « Écrire un long roman c'est comme s'entraîner aux techniques de survie. La force physique est aussi importante que la sensibilité artistique. » 

 

On le comprend, dans la mesure où il est un adapte des romans longs. 1Q84, le dernier en date fait tout de même près de mille pages. Kafka sur le rivage n'était pas non plus particulièrement court. Cela dit, ce sont des romans qui se lisent bien. Faut-il y voir une conséquence de son excellente forme physique ? 

 

Les écrivains ne sont pourtant pas les chantres de la vie saine. Combien d'entre eux boivent un peu (beaucoup) trop ou fument allégrement leur paquet de cigarettes par jour ! À cette époque de la santé à tout prix et par tous les moyens les écrivains font souvent office de retardataires. Mais cela est en train de changer visiblement. 

 

Quoi qu'il en soit, l'interview de Murakami, parue en 2004 dans la Paris Review, vaut le détour si vous aimez bien l'auteur. En effet, la Paris Review a l'art des entretiens fouillés et d'une certaine longueur. Par ailleurs, on peut dire sans trop s'avancer qu'ils ont fait des interviews de tous les écrivains qui comptent depuis les années 1950. Et l'ensemble est disponible sur leur site.

 

Une mine d'or pour les amateurs de littérature. De Truman Capote à Houellebecq en passant par Yves Bonnefoy.