Ecrire une histoire de détective : les lois de Raymond Chandler

Julien Helmlinger - 26.02.2014

Edition - International - Raymond Chandler - Conseils d'écriture - Détective


L'écrivain Raymond Chandler, américain, aura marqué de son empreinte le registre du roman de détectives, et la littérature policière de manière plus générale, en y incorporant ses ingrédients noirs. Ses romans mettant en scène son héros récurrent, le privé Philip Marlowe, taciturne à l'humour acerbe écumant les rues de Los Angeles, semble refléter le regard amer et critique que l'écrivain aurait porté sur la société américaine. En matière d'opinions littéraires, l'auteur du Grand sommeil aurait été éveillé par des dogmes bien arrêtés.

 

 

CC by 2.0 par Tex Texin

 

 

Aux écrivains en herbe qui souhaiteraient s'aventurer sur le terrain de la littérature policière, le siroteur de whisky à réputation de bouledogue livra ses dix commandements. Une série de conseils d'écriture en rupture avec les enquêtes en huis clos populaires au cours des années 1920 et 1930, insistant davantage sur le réalisme des scenarii mis en scène. 

Les dix commandements de l'écriture de roman policier, selon Chandler :

 

1 ) Il (le récit) doit être motivé par la crédibilité, tant de la situation initiale que du dénouement.

2 ) Il doit respecter techniquement ​​les méthodes d'assassinat comme d'enquête.

3 ) Il doit être réaliste dans ses personnages, son cadre et son ambiance. Il doit s'agir de gens réels plongés dans le monde réel.

4 ) Il doit avoir une valeur en tant qu'histoire, en dehors de son élément de mystère.

5 ) Il doit posséder une simplicité de structure, essentielle pour être expliqué sans peine le moment venu.

6 ) Il doit déjouer un lecteur raisonnablement intelligent.

7 ) La solution doit sembler évidente une fois révélée.

8 ) Il ne faut pas essayer de tout faire à la fois. S'il s'agit d'une histoire de résolution de puzzle dans une atmosphère plutôt cool, on ne peut en faire en même temps une aventure violente ou une romance passionnée.

9 ) Il faut punir le criminel, d'une manière ou d'une autre, pas nécessairement par l'effet de la loi. Sinon une enquête non résolue pourrait laisser au lecteur un sentiment de frustration.

10 ) Il faut être honnête avec le lecteur.

 

Pour ceux intéressés par une leçon plus poussée, Raymond Chandler a publié un essai intitulé The Simple Art of Murder, dans lequel il livre une étude plus aprofondie sur l'univers du polar.

 

 

(via OpenCulture)