Éditeurs, le gouvernement veut vous sortir de vos difficultés avec Amazon

Antoine Oury - 06.11.2018

Edition - Economie - amazon problemes vendeur - tpe pme amazon - numerique amazon


Qu'il s'agisse des conditions de vente ou du référencement, la relation avec Amazon et d'autres plateformes de vente en ligne peut être difficile pour les très petites, petites ou moyennes entreprises. Le Secrétariat d'État chargé du numérique, alerté, a mis en ligne une plateforme pour recueillir les témoignages et ainsi entamer un dialogue.


Amazon
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Officiellement, le formulaire mis en ligne par le Secrétariat d'État concerne « des difficultés avec les plateformes de vente en ligne », mais, officieusement, c'est bien l'acteur américain Amazon qui apparait le premier dans le viseur du gouvernement. 

 

C'est d'ailleurs après une visite dans le Bas-Rhin que Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique, a été interpellé sur les relations commerciales difficiles entre Amazon et les TPE/PME françaises. Invité à rencontrer le dirigeant de la maison d'édition Caurette, le secrétaire d'État a découvert les conséquences d'un déréférencement du catalogue de l'éditeur de la plateforme.

 

Une perte estimée de chiffre d’affaires à hauteur de 20 %, l’impossibilité d’obtenir des pièces comptables, un service client impossible à joindre... La description est édifiante. « Alerté par des centaines d’autres chefs d’entreprise depuis sa prise de fonction, Mounir Mahjoubi lance aujourd’hui un espace en ligne afin de recenser les difficultés rencontrées par les PME françaises avec ces plateformes », indique le Secrétariat d'État.

 

Mounir Mahjoubi lui-même a souligné l'intérêt de la médiation : « La France n’est pas un Far West numérique. Par la médiation, je demande aux plateformes de bâtir des relations de confiance avec le tissu des PME françaises. » Un dialogue sera entamé avec les plateformes d'ici la fin de l'année, et le médiateur des entreprises sera également saisi en parallèle.
 

Des problèmes récurrents

 

Attentif à l'action du gouvernement, Amazon a réagi auprès de LSA : « Amazon soutient toutes les initiatives susceptibles de contribuer à une plus grande confiance entre les places de marché numériques et les entrepreneurs », indique la multinationale, qui insiste sur le nombre de PME qui utilisent le site comme plateforme de vente.

 

Pour autant, les relations entre Amazon et les vendeurs qui utilisent ses services n'ont jamais été au beau fixe. En mai 2017, la Commission européenne avait ainsi mis un coup d'arrêt à des clauses contractuelles sur les ventes de livres numériques imposées par Amazon et jugées anticoncurrentielles. Montants des commissions, catalogues, promotions... Différentes dimensions de la relation commerciale étaient concernées.

 

Mobilisation internationale des libraires
anciens contre Abebooks


En décembre 2017, rebelote, en France, cette fois, avec une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui avait découvert des pratiques « plus déloyales » sur la marketplace d'Amazon qu'au sein d'autres plateformes en ligne.

 

Il semblerait que la plateforme de signalement mise en place par le gouvernement ne s'adresse pas aux auteurs ayant adopté le statut d'autoentrepreneurs pour vendre leurs livres autopubliés sur Amazon : pourtant, ils signalent régulièrement, eux aussi, des difficultés dans leurs relations avec la plateforme.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.