Édition : les embauches en CDD augmentent, au détriment des CDI

Antoine Oury - 05.07.2016

Edition - Les maisons - SNE Syndicat national de l'édition - édition salaires - édition livre syndicats


Conformément à l'article D2241-1 du Code du travail, les organisations d’employeurs sont tenues de remettre un rapport de branche aux organisations syndicales, qui leur permet une meilleure connaissance de l’activité et de l’emploi dans la branche et sert de base à la négociation annuelle des salaires et des conditions de travail. Le Syndicat national de l'édition vient de s'exécuter avec le rapport social de la branche de l'édition.

 

SNE (Syndicat national de l'édition) - Salon du Livre de Paris 2015

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le Syndicat national de l'édition, unique syndicat représentatif des maisons d'édition, fournit des informations et des données statistiques sur les salariés : le rapport couvre « les pratiques sociales des entreprises de l’Édition dont l’activité principale est l’édition et la diffusion et prend en compte uniquement les collaborateurs dédiés à ces activités ». Toutes les données sont celles de l'exercice 2015, arrêté au 31 décembre 2015.

 

92 entreprises ont participé à l'enquête, représentant 9569 salariés, mais seules 58 sociétés ont répondu à la fois en 2014 et en 2015, permettant une étude à périmètre comparable. La majorité des entreprises ayant répondu (33) ont des effectifs entre 10 et 49 salariés, contre 26 à moins de 10 salariés, 28 sociétés présentant un effectif de 50 à 300 salariés, et 5 avec plus de 300 salariés. On dénombre 33 entreprises indépendantes et 59 intégrées à des groupes. 

 

Parmi les principales observations, on notera que l'effectif CDI est passé de 5926 à 5649 salariés, soit une baisse d’environ 4,7 %. À périmètre comparable, en 2015, 79 % des salariés travaillent à temps plein et 21 % sont à temps partiel.

 

Les embauches ont augmenté de près de 12 % en 2015 (885 embauches contre 779 en 2014), mais majoritairement en Contrat à Durée Déterminée (CDD), au détriment des CDI. On dénombre ainsi 344 CDI en 2015 contre 353 CDI en 2014, tandis que le nombre de CDD explose, passant de 426 en 2014 à 541 en 2015.

 

71 % de l'effectif de la branche de l'édition est féminin (avec 100 % de femmes pour le métier de lecteur-correcteur, et seulement 24 % pour le métier de directeur commercial), mais, en moyenne, l’écart de rémunération médiane entre les femmes et les hommes est de 7 %.

 

Les valeurs minimum et moyennes pour l’ensemble des catégories sont en hausse sur la plupart des échelons des employés, des techniciens et des agents de maîtrise. En revanche, elles sont stables pour les cadres. Les valeurs médianes progressent pour les employés et sont stables pour les autres catégories.

 

signale le rapport.

 

 

Les travailleurs à domicile, qui ont récemment demandé une modification de l'annexe IV de la convention collective de l'édition, représentent 618 CDI dans l'édition. « Il y a eu plus de sorties de travailleurs à domicile que d’entrées : 19 entrées pour 29 sorties », signale le rapport.

 

Selon le rapport économique annuel publié par le SNE il y a quelques jours, l'édition française a renoué avec la croissance en 2015.