Edition numérique : quand la Russie décide de passer à l'offensive

Clément Solym - 17.09.2012

Edition - Les maisons - russie - édition - eksmo


Deux des plus grandes maisons d'édition russes, Eksmo et AST, ont annoncé le désir de fusionner ensemble afin de peser davantage sur le marché innovant du livre. Si ce n'était sans compter sur les actuels problèmes financiers d'AST.

 

 

 

 

L' « union » de Eksmo et d'AST a été annoncée en juin, au cours de la Foire internationale du Livre à New York, dans le but d'anticiper la montée du numérique. Cette « union » est perçue, en partie, comme une consolidation des éditeurs traditionnels qui doivent actuellement faire face à un marché du livre imprimé qui diminue et à des librairies qui ferment.

 

Oleg Novikov, directeur des éditions Eksmo, a déclaré que l'année dernière, 8 % du marché a disparu, notamment à cause de la fermeture de grosses chaînes de librairie comme Top kniga, et de la mise en difficulté de Boukva (qui appartient à AST). Et, dans cette situation difficile, les éditeurs traditionnels ont décidé de s'adapter. Selon la plupart des experts, la fusion et la consolidation des sociétés d'édition sont inévitables pour arriver à restructurer et à changer la tactique de l'édition.

  

Car en Russie, l'industrie du numérique est en plein développement d'après certains experts. « Nous voyons que le marché des livres numériques double chaque année », a annoncé le directeur général d'un grand magasin de livres numériques LitRes, Sergueï Anouriev. En 2010, par exemple, le marché a atteint 60 millions de roubles, 135 millions en 2011.

 

Malgré tout, la part de l'ebook sur le marché général n'est encore que minime (moins de 1 %), mais « cette situation devrait bientôt changer ». Ainsi, en observant l'expansion de l'édition numérique à travers le monde et leur propre pays, les éditeurs traditionnels russes ont décidé de commencer à développer un format numérique. Selon les prévisions, en 2015-2017, en Russie, la part de du marché de l'ebook devrait passer à 5 %.

 

Cependant, l'« union » de Eksmo et d'AST vient d'être reportée en raison de la situation financière de ce dernier.  « Mais nous avons commencé à coopérer et à négocier. Nous n'avons pas l'intention d'intégrer la maison d'édition "Eksmo" à celle de l'AST pour le moment », déclare Oleg Novikov.

 

En attendant, Eksmo numérise : « Nous avons numérisé 70 % de notre catalogue. Espérons que d'ici l'année prochaine, nous aurons fait 90 % de nos livres. »