Edition publique : un nouveau conseil d'administration pour le COEPIA

Cécile Mazin - 02.11.2015

Edition - Les maisons - Coepia nomination - édition publique - information administrative


Le Conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrative, ou COEPIA, vient d’accueillir de nouveaux membres. La structure, qui doit servir de connexion entre les acteurs publics et privés, autour de l’édition, devait être remaniée, pour que le dialogue puisse reprendre. Désormais, le dialogue devrait pouvoir reprendre.

 

 

 

« La création du COEPIA et la participation des éditeurs privés ont favorisé les échanges. Cependant, on se heurte au manque de coopération de plusieurs ministères. Aujourd’hui, nous ne voulons pas donner le sentiment, alors que le fonctionnement n’est pas optimal, que nous cautionnons le manque d’efficacité. Nous estimons que les sujets qui devraient être au cœur des débats du COEPIA n’y sont plus abordés, au bénéfice d’autres sujets, certes intéressants, mais moins stratégiques », expliquait Guillaume Deroubaix, président du Groupe édition juridique au Syndicat national de l’édition, à ActuaLitté. 

 

Le renouvellement du Conseil vise également à répondre aux deux enjeux principaux, tels que définis : 

— mieux embrasser la réalité actuelle de l’information publique (mobilité, ouverture des données, données en masse, publications web, etc.) en ajustant, par sa composition qui était restée inchangée depuis 2010, le positionnement du COEPIA à la fois « verticalement » pour replacer les sujets dans leur perspective globale actuelle, et « horizontalement » pour couvrir plus largement le champ de l’information publique tel que nous pouvons aujourd’hui l’appréhender ;

— renforcer la capacité de réflexion, de proposition et d’animation du COEPIA, notamment en encourageant la fluidité des travaux et en préservant la sincérité des échanges, et en demeurant une instance « agile » et utile dans les calendriers de réforme des administrations.

 

Le Conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrative (COEPIA), placé auprès du Premier ministre, exerce une fonction d’évaluation, d’expertise et de conseil dans les domaines suivants :

  • l’édition publique et les publications administratives, quel que soit leur support ;
  • l’information et le renseignement administratifs ;
  • la mise à disposition des données publiques.

 

Il veille à la bonne allocation des moyens et à la qualité du service rendu à l’usager. Ainsi, en date du 30 octobre, et par arrêté du Premier ministre – auquel le COEPIA est rattaché – ont donc été nommé 

 

M. Bernard PÊCHEUR, président de section au Conseil d’Etat, président du conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrative ;

Mme Isabelle SAURAT, conseillère maître à la Cour des comptes, vice-présidente du conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrative.

 

On retrouvera également plusieurs représentants des acteurs et opérateurs, tel que cela devait être fixé par arrêté : 

 

Trois personnalités qualifiées désignées en raison de leurs compétences dans les domaines de la diffusion légale, de l’édition publique et de l’information administrative ; trois représentants de groupes de réflexion sur l’ouverture des données publiques et le Gouvernement ouvert ;

 

Mme Marie-Christine ARMAIGNAC, contrôleur général économique et financier ;

Mme Pascale AVARGUES, directrice générale chargée de l’innovation numérique et des systèmes d’information de la Ville de Bordeaux ;

M. Georges-André SILBER, président de la société Luxia.

 

M. Bertrand SERP, président de l'association Open Data France ;
M. Christian QUEST, président de l'association OpenStreetMap France ;
M. Daniel LEBEGUE, président de l'association Transparency International France.

 

Huit représentants des milieux professionnels et du monde de l’entreprise :

 

Mme Christine DE MAZIERES, déléguée générale du Syndicat national de l’édition ;

M. Renaud LEFEBVRE, gérant des éditions Francis Lefebvre ;

M. Sébastien BOUCHINDHOMME, délégué général de la Fédération nationale de l’information d’entreprise et de la gestion de créances ;

Mme Françoise COLAÏTIS, déléguée adjointe du pôle de compétitivité Cap Digital ;

M. Charles-Henri DUBAIL, président de la commission juridique, fiscale et environnement de la Fédération nationale de la presse d’information spécialisée ;

M. Charles HUOT, président du Groupement français de l’industrie de l’information ;

Mme Nathalie BERRIAU, présidente de l’Association des professionnels de l’information et de la documentation ;

M. Philippe BOBET, président du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce.


« La représentation du secteur privé et de la société civile est renouvelée et élargie avec la participation de groupes de réflexion sur l’ouverture des données publiques et le gouvernement ouvert », indique le gouvernement.

 

Le Conseil doit également accueillir la médiatrice du livre, Laurence Engel.