Édition : savoir défendre ses droits dans la vente à l'étranger

Auteur invité - 15.01.2019

Edition - Les maisons - vente droits étranger - éditeurs commercialisation livres - vendre livres étranger


Vendre ses droits à l’étranger n’est pas forcément la chose la plus évidente pour un éditeur installé en région qui peine déjà à s’imposer sur son territoire national. Pour contrer cette difficulté et ouvrir le marché des éditeurs de Provence-Alpes-Côte-D’azur, une poignée d’entre eux ont fondé en 2002 Éditeurs du Sud avec pour objectif de faire stand commun à la Foire internationale de Francfort.

Slaved
(photo d'illustration - DualD FlipFlop, CC BY 2.0)

 
Depuis, l’association emmène régulièrement ses adhérents à l’étranger, au Japon comme en Chine ou à New York. Une action qui a notamment permis à Nathalie Vock-Verley, qui dirige les éditions du Ricochet, spécialisées en jeunesse, de vendre la totalité de son catalogue à l’international.

Et si la démarche n’était pas spécifiquement à l’origine de sa fondation, Coll. LIBRIS, le collectif des éditeurs des Pays de la Loire qui a vu le jour à la suite du désistement de la Région au Salon du livre jeunesse de Montreuil, arrive à des actions similaires. « Au fil du temps, et de nos déplacements, nous avons ouvert nos champs d’action et nous nous sommes notamment tournés vers la question des droits étrangers », indique Cyril Armange, président de l’association et patron des éditions d’Orbestier.

Pour bien préparer ces déplacements, à Londres, à Bruxelles ou en Italie, Coll.LIBRIS dispense au préalable une formation consacrée aux cessions de droits ainsi qu’une remise à niveau en anglais. « Sans l’association, jamais nous n’aurions entrepris cet investissement », souligne Cyril Armange, qui est parti cette année à la Foire du livre jeunesse de Bologne pour y revenir avec la vente des droits de seize de ses livres. 
 
Si elle est quasiment absente à l’échelle régionale, la mutualisation existe effectivement en Bretagne, mais à l’échelle de territoires ou de spécificités. Conscients des bienfaits, certains professionnels ont ainsi choisi de mettre en commun leurs forces, parfois depuis longtemps. 

Fondée en 1952, Kuzul Ar Brezhoneg, qui fédère aujourd’hui une vingtaine d’associations culturelles de langue bretonne, s’est bâtie sur la volonté de mutualiser les services de personnes qualifiées. Elle apporte également un soutien logistique et technique. 

C’est aussi autour de leur particularité que les cafés-librairies bretons se sont rassemblés pour créer en 2007 Calibreizh. Véritablement active depuis 2011, avec l’arrivée d’une permanente à mi-temps, la fédération a pour principal objectif d’organiser  des actions et des manifestations culturelles communes.

Mais, au fil du temps et de ses manifestations, elle a aussi contribué à faire reconnaître cette typologie de librairies aux yeux des institutions, qui lui portent désormais une attention toute particulière. 

Du côté des auteurs, plusieurs collectifs cohabitent, dont L’Assassin habite dans le 29. Actif depuis le début de l’année, il a été conçu, comme Calibre 35, pour faire connaître les auteurs de polar du département. « Nous nous sommes rendu compte qu’il existait un vivier d’écrivains dans le Finistère, mais que certains pâtissaient d’un manque de visibilité, notamment dans les salons, explique Stéphane Jaffrézic, qui préside le collectif. Alors nous avons retroussé nos manches et proposé à trois communes, Bénodet, Locronan et Quimper, de créer des manifestations. » 

La démarche est identique pour la Rennaise d’édition. Active depuis cinq ans, l’association rassemble onze éditeurs qui partagent un entrepôt et participent sous cette bannière commune à des salons. Elle est aussi à l’origine des Panama Papiers, un festival de la petite édition indépendante à Rennes dont la deuxième édition a eu lieu en juin dernier. 
 
Cécile Charonnat
 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.