Editions Les Allusifs : appel aux libraires pour que l'aventure continue

Clément Solym - 26.10.2012

Edition - Economie - Editions Leméac - Les Allusifs - faillite


Début octobre, la mauvaise nouvelle fusait depuis Facebook : les éditions Les Allusifs, propriété depuis 2010, à 55 %, des éditions Leméac, que dirige Lise Bergevin, étaient mises en faillite. Près de 800.000 € de passif, et la nécessité de prendre les mesures qui s'imposaient. 

 

 

 

Ainsi, Lise Bregevin, alors seule face aux dettes, expliquait que les parutions reprendraient, bien entendu. « Mais il me faudra au moins 10 ou 15 ans pour récupérer mes billes ! J'aurai un éditeur en Europe et un au Québec qui pourront échanger. Nous lancerons le prochain titre de Tecia Werbowski d'ici quelques jours. Et un autre avant Noël. »

 

Aujourd'hui, Lise Bergevin a confirmé aux libraires ce que la presse avait déjà dévoilé : la mise en faillite des Allusifs, après que Leméac Editeur est venu en aide à la structure. Celle-ci « a notamment servi à acquitter une grande partie des sommes dues aux auteurs et aux fournisseurs de l'entreprise ».

 

Déplorant évidemment cette situation, Lise Bergevin assure qu'elle avait placé toute sa confiance en Brigitte Bouchard, la fondatrice. « C'est essentiellement sur ces bases que nous avons investi lesdits fonds, maintenant perdus en raison de la faillite. En dépit de cette perte, nous souhaitons poursuivre ce projet éditorial. »

 

Depuis le 10 octobre, la Cour du Québec a accepté suite à l'appel d'offres du syndic de faillite, la proposition portant sur le rachat des stocks, mais également de la marque. « Dans les semaines à venir, nous verrons à la réorganisation et au redémarrage de l'entreprise, tant au point de vue éditorial que commercial. Nous entendons respecter le mandat initial de la maison, soit de publier et d'offrir au lectorat francophone des romans, des nouvelles et des récits brefs de qualité provenant d'écrivains québécois, canadiens et internationaux », poursuit Lise Bergevin.

 

Or, attendu que Les Allusifs ont dû se déployer grâce à l'aide des libraires, c'est à nouveau vers eux que l'éditeur se tournera : leur appui sera essentiel au cours des prochaines années, pour redresser la barre. Et c'est au plus vite que le programme 2013 sera présenté, sachant qu'aucun changement n'interviendra dans la diffusion, que gère Gallimard Canada, et Actes Sud, pour l'Europe francophone.

 

Et Lise Bregevin de se réjouir : « Nous pouvons donc, à compter d'aujourd'hui reprendre les activités normales de la maison. »