Éditions Magnard : des cahiers de vacances genrés font polémique

Clémence Chouvelon - 21.05.2015

Edition - Société - Magnard - livres jeunesse - sexisme stéréotypes


L'éditeur Magnard est au centre d'une polémique concernant sa collection de livres parascolaires « Mon cahier d'activités ». En effet, des cahiers "Spécial filles" et "Spécial garçon", l'un rose et l'autre bleu, ont provoqué l'indignation et la mise en place d'une pétition en ligne « Non aux cahiers de vacances genrés ».

 

 

Le type de cahiers de vacances proposé par Magnard 

 

 

Tout est parti d'un billet de blog présentant les deux ouvrages aux couvertures pour le moins équivoques. Sur l'une, on retrouve un chevalier et un dragon, sur l'autre, une nageuse et un dauphin. Mais la polémique ne s'arrête pas à ces couvertures genrées. À l'intérieur se trouve un planisphère : la carte présente dans la « version garçon » de ce cahier de vacances est illustrée de monuments, d'informations sur le climat et la population.

 

Celui pour fille est démuni de ces détails et plus simpliste, puisqu'il ne présente tout au plus que des animaux mignons. Difficile de justifier d'une telle différence de traitement. Et quand on parcourt le catalogue en ligne de l'éditeur, on retrouve bien ces « cahiers d'activités spécial garçons » et « cahiers d'activités spécial filles », pour tout type d'âge, soit « un cahier innovant qui regroupe les thèmes préférés des garçons : les chevaliers, les voitures, les dinosaures, les trains, les pirates, les fusées... » tandis que ce qui intéresserait les filles serait « l'école, les sirènes, le cirque, les princesses, les poneys, les fées... »

 

ActuaLitté a contacté la maison Magnard mais l'éditeur n'était visiblement pas disponible pour nous répondre.

 

Suite à la mise en ligne de la pétition et des critiques, l'éditeur a répondu sur sa page Facebook, avant de supprimer sa réponse. C'était sans compter sur les internautes, qui l'ont reposté sans tarder sur cette même page, aux côtés d'une pluie de critiques : 

« Nous avons vu depuis hier les critiques concernant la collection de parascolaire « Mon cahier d'activités », sur notre page Facebook et sur les réseaux sociaux.
Voilà la réponse que les éditions Magnard souhaitent faire à tous ceux que ces cahiers ont choqués :
" Les critiques concernant le contenu des ouvrages « Mon cahier d'activités » sont infondées : les activités pédagogiques proposées sont les mêmes d'un cahier à un autre, aucune discrimination n'est faite entre les filles et les garçons dans les apprentissages, ni ailleurs !
Les thèmes proposés sont variés : ainsi, on trouve la thématique de la cuisine pour les garçons, et celle des instruments de musique, pour les filles…
Concernant la carte du monde, elle est, dans chacun des ouvrages, l'interprétation libre d'un illustrateur sur le thème du monde, l'un ayant préféré aborder cela sous l'angle des animaux, l'autre sous l'angle des monuments, sans aucune arrière-pensée sexiste.
Ces cahiers sont avant tout des ouvrages ludiques et nous sommes sincèrement désolés si certaines personnes ont voulu y voir une atteinte à l'égalité homme-femme !" »

Magnard n'est pas le seul éditeur à s'attirer les foudres des lecteurs pour avoir proposé des ouvrages genrés. L'éditeur américain Scholastic, qui a notamment publié Harry Potter, a également été pris en flagrant délit de stéréotype par une petite fille de 8 ans, Els. Un livre sur les pirates avait attiré son attention, mais ce dernier était catégorisé « pour les garçons », tandis que celui « pour les filles » présentait une princesse rose et des papillons.

 

La vérité sort de la bouche des enfants, et Scholastic avait remarqué la pétition qui avait suivi et annonçait un virage dans sa politique éditoriale. Et pas qu'un peu : le site web sera entièrement repensé, pour se débarrasser des étiquettes, les ouvrages ne seront plus ciblés pour un sexe particulier, et les livres encore exploités seront dotés de couvertures inédites, moins « genrées ».

 

Allô Magnard ?