Editions Tor : deux ans de science-fiction sans DRM, et tout va bien

Nicolas Gary - 29.05.2014

Edition - International - science-fiction - Tor.com - courts récits


L'éditeur de science-fiction, Tor, a fait partie des premières maisons à abandonner les DRM pour ses livres numériques. Et à l'occasion de la Book Expo America, le président de la maison, Tom Doherty s'est lancé dans une grande explication, sur le bilan que sa société a tiré de l'initiative. « L'absence de DRM dans les ebooks de Tor n'a pas augmenté la quantité de livres de Tor disponibles en ligne, pas plus que cela n'a visiblement impacté les ventes ». Hmm….

 

 

 

Tim Doherty

 

 

C'est dans le cadre de l'International Digital Publishing Forum que Tom s'est exprimé : après deux ans sans DRM, la maison est toujours vivante, et bien vivante. Mais si le patron est là pour en parler, souligne-t-on, c'est avant tout parce que l'éditeur est parvenu à garder le contact avec sa communauté, en l'impliquant dans sa réflexion, notamment. L'interactivité a été le moteur même de cette transition vers l'absence de verrous numériques. 

 

Dans le monde de la science-fiction, des connexions particulières s'établissent, entre les lecteurs, les ouvrages et les auteurs. Un lien qui s'établit « naturellement » et que toute barrière, « que ce soient les DRM ou autre chose », vient perturber. Ainsi, les verrous numériques se présentaient comme une sorte de régression pour l'éditeur, en regard des attentes des lecteurs, et de ce qui avait pu se nouer entre eux et la maison. 

 

Fort de cette expérience, la maison a décidé de créer une filiale numérique exclusive, Tor.com, dédiée aux ouvrages numériques, et qui publiera des livres, évidemment sans DRM, et d'auteurs connus aussi bien que de petits jeunes. « Nous l'envisageons comme un moyen pour la science-fiction et de la fantasy de revenir au format de la nouvelle, que j'ai toujours perçue comme une forme naturelle pour la SF », assure le patron. 

 

C'était en effet l'âge d'or des magazines et de pulps, avec un lectorat captif qui ne ratait rien des Astounding SF et autres publications de ce genre. Et un marché qui a quasiment disparu aujourd'hui. Bien entendu, l'impression à la demande sera de mise pour ce nouveau segment éditorial, et pour un certain nombre de titres, la publication traditionnelle sera envisagée. 

 

Contractuellement, c'est une autre innovation que les auteurs se verront offrir : soit une avance classique avec un bénéfice net sur les ventes, ou un taux plus élevés de droit d'auteur sur les ventes, sans aucune avance. Le tout payé trimestriellement, dans la plus totale transparence, promet l'éditeur. Chose à vérifier, car peu de détails sont donnés, les livres seront disponibles partout dans le monde

 

Les titres seront exclusivement disponibles en achat, alors que les oeuvres de fiction sont aujourd'hui proposées gratuitement sur le site.