Editis : les pôles littérature centralisés au siège, place d'Italie

- 19.04.2013

Edition - Les maisons - Place des éditeurs - restructuration - place d'Italie


Depuis la nomination de Vincent Barbare comme PDG de Plon-Perrin-Presse de la Renaissance, les murs de la place d'Italie semblent s'apprêter à accueillir de nouveaux arrivants. En novembre, M. Barbare quittait ses fonctions chez First-Gründ, pour prendre les commandes de l'unité PPPR, et certains n'hésitaient à pas y voir « une politique de mise en concurrence des maisons entre elles ». 

 

 


Place d'Italie, les bureaux du groupe Editis

 

 

Entre-temps, les choses ont continué d'évoluer, puisque Leonello Brandolini a quitté les éditions Robert Laffont, gentiment remercié. C'est que, résistant à l'actionnaire probablement envahissant, l'éditeur historique, à la tête de Robert Laffont, Julliard, Nil et Seghers, importante structure au sein du groupe, n'aurait pas trop apprécié qu'on lui demande... de déménager, entre autres.

 

La maison Robert Laffont, actuellement située avenue Marceau (VIIIe arrondissement de Paris), avait quitté le siège ancestral de la place Saint-Sulpice. Or, à l'époque de l'arrivée de Vincent Barbare à la tête de PPPR, certaines sources envisageaient clairement l'installation prochaine de nouveaux arrivants. « Ici, on se demande pourquoi le 7e étage est vide », nous expliquait-on, et surtout, combien de temps ce fameux 7e étage allait rester vide. 

 

Leonello Brandolini avait été renvoyé de son poste, alors que Planeta, l'actionnaire espagnol et propriétaire de l'ensemble du groupe, est actuellement en pleine restructuration d'Editis. « On demande des économies, des réductions, de budget, et regrouper les sociétés fait partie des perspectives à court terme. Voire très court terme, effectivement. » Or, face à ces nouvelles mesures, Leonello Brandolini, âgé de 62 ans, opérait une résistance forte, en bon aristocrate vénitien.

 

Robert Laffont en plein cartons ?

 

Dans ce contexte, il semble que l'arrivée prochaine du groupe Robert Laffont dans les locaux de la Place d'Italie se confirment. Une source a révélé à ActuaLitté le projet de regroupement des pôles littéraires de sociétés filles d'Editis autour de la Place d'Italie. Ne serait donc concernée, pour l'instant, que la partie ‘littéraire', du groupe. 

 

Contactée par ActuaLitté, la direction générale d'Editis n'a pas souhaité apporter d'éclaircissements. 

 

Se posera peut-être la question du déménagement de PPPR, basé rue Bonaparte dans le sixième arrondissement, puis éventuellement de First-Gründ, mais sur ces derniers éléments, rien ne semble encore arrêté. Dans tous les cas, les premiers pronostics tablent sur un départ qui se concrétiserait entre septembre et décembre, attendu qu'un premier déménagement informatique à Ivry est prévu durant les vacances de juillet-août. 

 

En août 2009, le groupe PPPR avait déjà subi cette même compression, alors que les maisons Plon et Perrin étaient désormais regroupées, sous l'égide d'Olivier Orban, qui occupait alors le poste de PDG de Plon. « Dans le souci permanent de renforcer son organisation, Editis a décidé de regrouper certaines de ses filiales pour constituer des ensembles plus forts sur un marché en pleine évolution », expliquait alors le communiqué du groupe Editis.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.