medias

Editis se présente comme “leader” de la littérature en France

Victor De Sepausy - 14.02.2020

Edition - Economie - Editis Vivendi résultat - Editis leader littérature - France chiffre affaires


Vivendi se porte bien, merci de demander : le groupe de Vincent Bolloré affiche une hausse de son chiffre d’affaires sur l'année passée de 14,1 %, pour atteindre 15,898 milliards €, et un résultat opérationnel ajusté de 1,526 milliard €. Et surtout, se félicite la société, c’est une « intégration réussie » du groupe Editis, racheté en janvier 2019. 

Nathan - Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Si au global, c’est Universal Music qui fait le job, avec une très forte progression, la consolidation d’Editis permet quelques jeux comptables. La dette nette s’élève à 4,1 milliards €, avec une trésorerie de 176 millions € — ce qui reflète bien entendu l’acquisition du groupe éditorial, pour 829 millions €. 

Côté Editis, donc, la contribution au chiffre d’affaires de Vivendi « s’élève à 687 millions d’euros sur onze mois, en croissance pro forma de 6,3 % à taux de change et périmètre constants par rapport à la même période de 2018 ». 

Les secteurs Éducation & Référence affichent 16,8 % de croissance, du fait de la réforme des lycées — et Nathan, Bordas ainsi que Le Robert surfent sur la vague. 

Pour la littérature, c’est moindre : 2 % de mieux en pro forma onze mois, mais « Editis confirme sa position de leader sur ce segment avec 6 auteurs dans le top 10 des auteurs les plus vendus en France en 2019 », assure un communiqué. 

Il indique également avoir participé à la hausse du chiffre d’affaires des éditeurs partenaires, qui passent par Interforum pour la diffusion et distribution, avec une hausse de 4,2 %. Notamment du fait du prix Goncourt attribué à Jean-Paul Dubois, et publié chez Seuil. Certes, la maison d'édition, avec La Martinière, appartient désormais à Média Participations, mais ce dernier n'a pas encore repris la main sur la diffusion/distribution.

« Au second semestre 2019, Editis a poursuivi sa politique de croissance externe avec la reprise du fonds Séguier par Robert Laffont, de celui de l’Agrume par Nathan, et de celui de l’Ecole vivante par les éditions Retz, ainsi qu’avec l’acquisition en juillet 2019 du groupe l’Archipel, une maison de littérature et d’essais. »

Enfin, il y eut l’entrée dans le monde de la BD avec l’investissement réalisé dans les éditions Jungle, filiale du groupe Steinkis. Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) d’Editis s’établit à 52 millions € depuis le 1er février 2019, en croissance pro forma de 46,9 % par rapport à la même période de 2018, grâce à la progression du chiffre d’affaires et une maîtrise des coûts.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.