Edmonde Charles-Roux abandonne la présidence du Goncourt

Clément Solym - 07.02.2008

Edition - Société - présidente - Goncourt - Edmonde


Personne ne lui avait demandé, mais Edmonde Charles-Roux a décidé de montrer l'exemple en s'appliquant la règle dite « de la date de péremption ». Nous revenions sur ce point dans notre actualité, ce matin même.

Selon ses propres mots, elle se devait de participer au programme de « rajeunissement des cadres », déclare-t-elle non sans humour. Le poste de présidente, qu'elle occupait depuis 2002. Elle tient cependant à ce que « tout soit en ordre » avant de prendre cette retraite méritée.

Après le départ de Daniel Boulanger et celui de François Nourrissier, deux postes restent vacants et Michel Tournier toujours malmené par des problèmes de santé, va devenir également un point épineux. Dans un second temps, il faut peut-être s'attendre à ce que Jorge Semprun quitte lui-même son poste, puisqu'il est l'instigateur de cette mesure anti-vieux.

Du fait des nouvelles règles qui interdisent toute activité salariée pour un éditeur, Patrick Grainville, pressenti pour remplacer l'un des absents, devra quitter son poste d'éditeur au Seuil. Nos confères de Bibliobs envisagent aussi la candidature de Jacques Chessex, qui né en 1934 atteindra vite la limite maximale. On envisage alors que

Bernard Pivot accéderait au poste de président des jurés...