Édouard Louis et le Seuil attaqués pour atteinte à la présomption d'innocence

Antoine Oury - 10.03.2016

Edition - Justice - Édouard Louis Seuil - Édouard Louis Reda - Édouard Louis viol


L'auteur Édouard Louis, connu pour son premier roman best-seller En finir avec Eddy Bellegueule, a été assigné en référé avec son éditeur, Le Seuil, pour son livre Histoire de la violence. Dans celui-ci, l'auteur évoque un certain « Reda », qui l'aurait violé lors du réveillon de Noël 2012. L'homme incriminé par Édouard Louis estime que la publication du livre relève de l'atteinte à la présomption d'innocence.

 

 

 

Le plaignant, le fameux « Reda », réclame l'insertion d'un encart dans chaque exemplaire du livre, ainsi que 50.000 € de dommages et intérêts. La plainte a été prise en charge par la 17e chambre du Tribunal de grande instance de Paris, avec une audience prévue le 18 mars prochain.

 

Édouard Louis avait déposé plainte pour l'agression qu'il relate dans Histoire de la violence le 25 décembre 2012, rapporte BibliObs. D'après cette plainte, « Reda » aurait dérobé le portable de Louis, avant de le violer sous la menace d'une arme. L'enquête de la police avait fait du surplace depuis le dépôt de la plainte, jusqu'à la parution d'Histoire de la violence. 4 jours après la sortie du livre, le dénommé « Reda » est interpellé pour trafic de stupéfiants. Sans papier, l'identification à l'aide des empreintes révèle un lien avec l'agression sexuelle dont a été victime Édouard Louis.

 

Interrogé par BibliObs, l'actuel compagnon de « Reda » assure que ce dernier est innocent : « Il avait complètement oublié cette histoire, jusqu’à ce qu’on lui présente des photos de l’écrivain. Il reconnaît avoir passé la nuit avec lui, mais il ne l’a jamais violé et n’a jamais eu d’arme en sa possession. De sa vie, il n’a jamais été mis en cause pour une histoire sexuelle. »

 

La juge des libertés demande la mise en détention provisoire de l'homme cité dans la plainte d'Édouard Louis, et cite même le livre de ce dernier comme circonstance aggravante, note BibliObs : « [...] que l’une des victimes est écrivain et qu’à l’occasion de la sortie de son dernier roman "Histoire de la violence" sous la signature d’Édouard Louis se sont trouvés évoqués publiquement à nouveau ces faits dont les conséquences préjudiciables ont pu être réactualisées, alors que le mis en cause est interpellé plusieurs années après les faits mais au moment de la parution du roman ».

 

La Cour d'Appel de Paris a confirmé la mise en détention, mais sans citer l'ouvrage, souligne BibliObs.

 

« En France, mieux vaut ne pas être violé quand on est pédé ! La justice et la police se réveillent quand une histoire de viol devient un best-seller », a souligné Emmanuel Pierrat, avocat d'Édouard Louis. Les avocats du plaignant, incarcéré en 2014 pour des faits de vol, n'ont pas souhaité réagir aux sollicitations de BibliObs.

 

Si BibliObs fournit le détail de l'affaire, celle-ci a d'abord été révélée par Livres Hebdo (article payant), où Emmanuel Pierrat officie en tant que chroniqueur.


Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre : litterature...
Total pages : 236
Traducteur :
ISBN : 9782021177787

Histoire de la violence

de Édouard Louis (Auteur) Avis des internautes (1

J'ai rencontré Reda un soir de Noël. Je rentrais chez moi après un repas avec des amis, vers quatre heures du matin. Il m'a abordé dans la rue et j'ai fini par lui proposer de monter dans mon studio. Ensuite, il m'a raconté l'histoire de son enfance et celle de l'arrivée en France de son père, qui avait fui l'Algérie. Nous avons passé le reste de la nuit ensemble, on discutait, on riait. Vers six heures du matin, il a sorti un revolver et il a dit qu'il allait me tuer. Il m'a insulté, étranglé, violé. Le lendemain les

J'achète ce livre grand format à 18 €