medias

Education : deux millions d'enfants pauvres et souvent en difficulté scolaire

Clément Solym - 16.11.2010

Edition - Société - enfants - pauvres - difficultés


Défenseure des enfants et auteure d’un rapport sur la question de la pauvreté, Dominique Versini tire la sonnette d’alarme : avec huit millions de pauvres en France (vivant avec moins de 950 € par mois), les enfants trinquent.

On compte en effet deux millions d’enfants qui vivent dans des situations précaires, soumis à de fortes mobilités dans une instabilité économique, affective et sociale qui ne peut que nuire à leur réussite scolaire.

Les familles qui sont encore plus touchées par ces problématiques sont souvent de configuration monoparentale. Elles représentent 30 % de l’ensemble. Tantôt hébergées par des amis, dans des centres sociaux ou passant la nuit à l’hôtel, ces familles sont soumises à une constante mobilité qui déstructure fortement les enfants.


Et face à ces enfants qui vivent dans des conditions très dures, les enseignants sont souvent démunis, non formés pour faire face à de telles misères sociales. Moins bien suivis médicalement, ces enfants pauvres ne rencontrent des médecins qu'en cas de problème grave, pas avant.

Il y a loin de ces chiffres aux prévisions utopistes de Nicolas Sarkozy annonçant vouloir réduire d’un tiers la pauvreté d’ici à 2012. On se demande comment il pourrait faire, à moins de sortir une baguette magique de son chapeau !

Le minima semble être déjà d’assurer un toit, ce qui donne déjà une première stabilité nécessaire à la famille. Il faut aussi que l’enfant soit élevé dans des conditions décentes. C’est ainsi que, chaque année, 150 000 enfants sont placés au sein de l’Aide sociale à l’enfance.

Ensuite, la question de la santé reste fondamentale et la CMU n’est malheureusement pas la solution à tout, de nombreux médecins refusant de prendre des patients assurés sous ce régime. L’école peut ensuite faire plus facilement son chemin pour soutenir ces enfants et les aider à avancer.