Education nationale : ils se couchent pour des postes

Clément Solym - 06.04.2008

Edition - Société - éducation - nationale - suppression


Voilà maintenant qu’enseignants, élèves et parents d’élèves en viennent à se coucher pour exprimer leur indignation face aux suppressions de postes annoncées pour la rentrée prochaine. Cette manifestation s’est déroulée à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour protester contre la suppression de 260 postes dans l'Education dans le département.

Vêtus de sacs poubelle noirs en signe de « deuil de l'Education nationale », les élèves, enseignants et parents d'élèves, se sont allongés sur le sol sur l'esplanade du musée Mac/Val au fur et à mesure que les suppressions de postes étaient annoncées ville par ville par une femme, qui jouait le rôle de Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale.

Les manifestants présents, 300 selon la police, ont scandé des slogans comme « Darcos, t'es tombé sur un os, la foule mobilisée va te faire reculer » ou « les postes supprimés on n'en veut pas » pour faire « ressusciter » les postes supprimés.

Etaient présents des lycéens venus de différents établissements du département ainsi que des élus locaux, des parents d'élèves de la FCPE et des professeurs. La manifestation, qui avait reçu le soutien des syndicats SNES-FSU, Sud et CGT, s'est terminée dans le calme vers 14H00.

Samedi matin, des rassemblements, sans incidents, ont eu lieu devant les lycées de Villeneuve-le-Roi (250 personnes), Vitry-sur-Seine (50) et Thiais (20), selon une source policière.