Éducation : trop faible retour sur investissement ?

Clément Solym - 18.04.2008

Edition - Société - Darcos - investissement - éducation


Alors que les lycéens sont bien décidés à profiter de leurs dernières heures de manifestation avant les vacances, Xavier Darcos tape d'un autre côté : les dépenses liées à l'enseignement. « Il n'est pas possible de se désintéresser de ce que coûte l'éducation à la nation et de ce qu'elle obtient en contrepartie des dépenses auxquelles elle consent. »

Dans un entretien accordé à France Soir, le ministre revient sur les grèves actuelles y voyant « un aspect rituel dans les manifestations, qui montrent que le système ne va pas bien, qu'il y a une souffrance qui ne sera pas réglée en ajoutant ou en supprimant des enseignants ».

Mais il pointe surtout du doigt les coûts de l'éducation : « Le lycée français est sans aucun doute trop dispersé, avec un nombre d'options considérables, dont certaines coûtent extrêmement cher avec une utilité sociale limitée. » Et l'on sent encore et déjà les regards se porter vers les langues mortes (ou anciennes) perpétuelles victimes désignées.

Le ministère du destin !

À ce titre, le ministre n'a cependant rien indiqué. Son ministère, « celui du destin », et il considère avant tout que « le lycée d’aujourd’hui est une machine à donner des cours. Il faut qu’il devienne une machine à créer de l’autonomie intellectuelle ».




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.