Égypte : l'auteure Ahdaf Soueif arrêtée lors d'une manifestation

Antoine Oury - 20.03.2020

Edition - International - Ahdaf Soueif - egypte prison auteure - autrice Ahdaf Soueif


Les autorités égyptiennes seraient-elles plus préoccupées par leur réputation que par la sécurité sanitaire de leurs citoyens, en période de pandémie ? C'est la question que se pose l'organisation English Pen, après l'arrestation de l'autrice Ahdaf Soueif lors d'une manifestation, avec plusieurs autres personnes. Si Soueif a été libérée depuis, sa sœur, Laila Soueif, est restée un peu plus longtemps aux mains des autorités.

اهداف سويف Ahdaf Soueif
Ahdaf Soueif, en 2012 (Randa Ali, CC BY-NC 2.0)


L'English Pen, organisation qui lutte pour la liberté d'expression des auteurs dans le monde entier, a sommé les autorités égyptiennes de relâcher au plus vite l'autrice égyptienne Ahdaf Soueif et les personnes qui l'accompagnaient au moment de son arrestation, Mona Seif, Rabab al-Mahdi et la sœur de l'auteure, Laila Soueif.

Ensemble, ils participaient à une manifestation devant le Cabinet d'Égypte, qui abrite les services du Premier ministre, pour réclamer la levée des gardes à vue et l'aménagement des prisons pour parer à une circulation très active du virus dans ces lieux de promiscuité. Mona Seif, qui participait à la manifestation, diffusait des images en direct, et les interventions de la police sont clairement visibles.




Arrêté le 18 mars dernier, le groupe a presque été totalement libéré le lendemain, après plusieurs heures passées au commissariat de Qasr el-Nil, au centre du Caire. Ils ont ensuite été transférés dans une voiture de police, avant d'être relâchés. 

La sœur d'Ahdaf Soueif, Laila Soueif, est restée plus longtemps aux mains des autorités, mais l'autrice a publié un message sur Twitter pour rassurer l'ensemble des personnes mobilisées pour sa libération : « J'écrirai plus après avoir pris un peu de repos, mais Laila, Mona, Rabab et moi sommes en sécurité à nos domiciles, et nous sommes plus convaincus que jamais de la nécessité de nettoyer et aménager les lieux de détention. »
 


Plusieurs associations, dont Killed in Egypt, qui lutte contre les mesures extrajudiciaires appliquées dans le pays, dont les assassinats, alertent elles aussi depuis plusieurs semaines sur les conditions des détenus en Égypte.
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.