medias

Elargir le cercle des lecteurs : quelle médiation pour la littérature jeunesse

Clément Solym - 03.01.2017

Edition - Société - médiation littérature jeunesse - lecteurs cercle livres - découvrir ouvrages colloque


Le Centre de Recherche et d’Information sur la Littérature de Jeunesse proposera ces 3 et 4 février un colloque autour de la médiation en littérature jeunesse. Ce dernier se déroulera à l’auditorium de la médiathèque Marguerite Duras.

illustration : Bruno Heitz

 

 

On peut quelquefois espérer un lien direct et immédiat entre le livre et son futur lecteur; comme on peut postuler, à l’instar d’Ivan Illich en 1971, une société sans école. Il semble pourtant qu’un livre dont ne parle pas un tiers, qu’il soit critique, enseignant, bibliothécaire, animateur, lecteur militant ou « ordinaire », n’existe pas et n’ait guère de chance d’atteindre le lecteur qu’il attend.

 

Un organisme comme le CRILJ ne pouvait donc manquer de s’interroger sur l’idée de médiation. Et, fidèle à sa vocation qui est de faire se rencontrer les divers acteurs de la « chaîne » du livre et de la lecture, il propose de conduire avec eux cette enquête qui implique une sorte d’introspection critique de chacun : en effet, la question des conditions de la médiation que Rolande Causse pose en tant qu’écrivain s’adresse, de fait, à toutes les catégories de médiateurs.

 

On pourra se demander aussi dans quelle mesure ces catégories relèvent de la professionnalité ou de l’engagement, si elles se concurrencent, se complètent ou ne font que coexister, si on peut mesurer leur efficacité et leur réponse à ce qui serait éventuellement une politique de la médiation. Constatera-t-on l’absence d’une telle politique ? Il conviendra enfin d’examiner en quoi les possibilités offertes par le web ouvrent de nouvelles perspectives faisant intervenir de nouveaux acteurs.

 

Vendredi 3 février

 

. 9 heures : Accueil des participants

 

. 9 heures 30 : Ouverture par Françoise Lagarde, ingénieur d’études. longtemps adjointe au chef du bureau des écoles à la direction générale de l’enseignement scolaire du ministère de l’Éducation nationale, chargée des dossiers relatifs au livre et à la lecture, présidente du CRILJ.

 

. 9 heures 45 : Quelques paradoxes autour de la notion de médiation, par Francis Marcoin, professeur de littérature française, spécialiste de l’histoire et de la critique de la littérature de jeunesse, président de l’université d’Artois (Arras) de 2012 à 2016, directeur de publication des Cahiers Robinson.

 

. 10 heures 30 : Vendre le goût des livres : les libraires spécialisés en littérature de jeunesse, la médiation au cœur d’une identité professionnelle, par Vincent Chabault, sociologue, maître de conférences à l’université Paris Descartes, croisant les enseignements de la sociologie de la culture et ceux de la sociologie de la consommation et s’intéressant aux conditions sociales de l’échange marchand de livres.

 

. 11 heures : À quelles conditions l’auteur peut-il être médiateur de son œuvre ? par Rolande Causse, écrivaine, fondatrice de l’association La Scribure qui se consacre à la pratique des ateliers de lecture-écriture et à la mise en place d’évènements comme le Festival Livres Enfants-Jeunes de Montreuil en 1984.

 

. 11 heures 30 : Les animations lecture pour les tout-petits à la bibliothèque : pour les enfants ou pour leurs parents ? par Véronique Soulé, bibliothécaire, fondatrice de Livres au trésor, animatrice, sur Radio Aligre, de Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin, émission consacrée à l’actualité culturelle des enfants, membre de l’équipe CIRCEFT-ESCOL (Éducation et scolarisation) de l’université Paris 8.

 

. 12 heures :Les médiations en bibliothèque prennent-elles en compte tous les publics qui la fréquentent ? L’exemple des 4-8 ans et de leurs parents, par Stéphane Bonnery, professeur en sciences de l’éducation à l’université Paris 8, membre de l’équipe CIRCEFT-ESCOL (Éducation et scolarisation) qui travaille sur les inégalités scolaires et sur les inégalités culturelles entre enfants et entre jeunes.

 

. 12 heures 30 : Déjeuner libre

 

. 14 heures 30 : D’aussi loin que je me souvienne… Témoignages lus par Agathe Fredonnet et Léonard Bertrand, comédiens.

 

. 15 heures : Livres pour enfants d’hier, public d’aujourd’hui : quelles médiations ? par Hélène Valotteau, conservatrice, responsable du pôle jeunesse et patrimoine de la médiathèque Françoise Sagan/Fonds patrimonial Heure Joyeuse et Virginie Meyer, conservatrice, chargée de formation et de numérisation, Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).

 

. 15 heures 30 : Élargir le cercle scolaire de la littérature de jeunesse : un contrat-lecture à l’école maternelle par Pierre Le Guirinec, professeur des écoles à l’école maternelle depuis plus de vingt ans et maître-formateur depuis 2005 ; participation à l’organisation du salon du livre pour la jeunesse Rêves d’Océan de Doléans (Finistère).

 

. 16 heures : La médiation en littérature de jeunesse est-elle un objectif de l’école primaire ? par Christine Mongenot, enseignante-chercheuse à l’université de Cergy-Pontoise, actuelle responsable du master « Littérature de jeunesse : formation aux métiers du livre et de la lecture pour jeunes publics ».

 

. 16 heures 30 : La médiation en CDI de collège : garder le fil entre les adolescents et la lecture, par Isabelle Valdher, professeure documentaliste au collège René Cassin de Loos-en-Gohelle, formatrice en littérature de jeunesse pour l’académie de Lille.

 

. 17 heures : Clôture de la journée

 

 

Samedi 4 février

 

. 9 heures 30 : Les médiations en direction des bébés lecteurs, table ronde avec Juliette Campagne (Lis avec moi), Martine Koechlin-Camber (A.C.C.È.S.), Corinne Da Nascimento (Lire à Voix Haute en Normandie), Nelly Bérard (Nourse) ; modération : Zaïma Hamnache, responsable du secteur formation au Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF).

 

. 11 heures : Pause

 

. 11 heures 30 : Le bénévolat au cœur de la médiation : l’expérience de Lire et faire lire, par Laurent Piolatto, délégué général de Lire et faire lire depuis 2004.

 

. 12 heures : La médiation espace de vie sociale : l’expérience de Val de lire par Audrey Gaillard, chargée de mission pour Val de lire depuis 2011.

 

. 12 heures 30 : Pause déjeuner

 

. 14 heures 30 : Une médiation par les pairs : Booktubers en France et ailleurs, par Sonia de Leusse-Le Guillou, directrice de l’association Lecture Jeunesse, directrice de publication de Lecture Jeunesse, revue trimestrielle sur les cultures et les littératures des adolescents et des jeunes adultes.

 

. 15 heures 15 : Lire des mangas : une inversion salutaire des rapports de transmission ? par Morgane Vasta, doctorante en littérature comparée à l’université d’Artois, chercheuse associée au Centre national de la littérature pour la jeunesse ; thèse consacrée aux représentations du roman pour adolescents aujourd’hui, de l’édition à la réception, en France et aux Etats-Unis.

 

. 15 heures 45 : Manière de finir ou de ne pas finir par Jean-Marie Privat, grand témoin du colloque. Professeur de littérature française et d’anthropologie de la culture, Jean-Marie Privat enseigne à Metz, à l’UFR Sciences humaines de l’université de Lorraine, avec, parmi ses thématiques de recherche, les médiations littéraires ; collaborateur depuis 1990 de la revue Pratiques (désormais consultable en ligne), il avait coordonné avec Yves Reuter la publication des actes du colloque de Villeurbanne Lectures et méditions culturelles (Presses universitaires de Lyon, 1991).

 

. 16 heures 30 : Clôture de la journée

 

 

On pourra télécharger, remplir et envoyer le bulletin d'inscription ci dessous