Election de Copé : La droite décomplexée ou le coup monté

Minh Phan - 30.03.2013

Edition - Société - Jean-François Copé - coup monté - manifeste


Suite à son « Manisfeste pour une droite décomplexée » (paru chez Fayard, en octobre 2012). Jean-François Copé, élu à la tête de l'UMP (depuis novembre dernier), fait de nouveau polémique autour d'un livre écrit par Carole Barjon et Bruno Jeudy et qui s'intitule  Le coup monté (Plon, mars 2013).

 

 

Jean-François Copé - Sarkozy's meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0089 2007-04-12 cropped

 

Quoi, c'est louche ?

Guillaume Paumier, (CC BY-SA 2.0)

 

 

Selon la thèse des deux journalistes, J.F.Copé aurait « manipulé les scrutins » contre François Fillon, l'autre candidat à la présidence de l'UMP, pour accéder en tant que chef de ce parti.

 

« On ne m'enlèvera pas de l'idée que c'est un coup monté » telle est la phrase que Patrice Gélard, professeur de droit et ex-président de la Cocoe, aurait pu asséner par rapport à l'élection très controversée de Jean François Copé à la tête de l'UMP.

 

Si P.Gélard dément, fortement et formellement, ne pas être à l'origine de tels propos ! Les auteurs du livre à contre-courant, quant à eux, campent sur leur position ! Selon ces derniers, l'oubli des trois fédérations d'outre-mer dans l'élection aurait abouti « vraisemblablement à une inversion du résultat final ». Et que cette affaire n'est rien d'autre qu'une pure manipulation, un « coup monté ».

 

Si Copé doit « rester sur le banc des accusés », deux de ses collaborateurs proches ont été mis en joug dans cette affaire de tricherie : le directeur de cabinet de M.Copé, Jérôme Lavrilleux, et le directeur général de l'UMP, Eric Césari. « Tous deux (sont) dévoués à leur chef Copé auquel ils obéissent » souligne le doyen Gélart. 

 

Si l'on en croit aux dires du doyen, les résultats falsifiés ne seraient pas alors « un simple oubli », mais savamment organisés Les journalistes-écrivains du livre, ont la ferme et nette volonté de réaffirmer « la véracité » de leur thèse et, par la même occasion « prouver leur bonne foi en justice », rapporte le Nouvel Observateur.

 

S'il y a une mise en cause implicite de Copé pour qui, il s'agit « d'une erreur matérielle », rapporte, Europe1. En ce qui concerne Fillon, celui-ci affirme que  le décompte des résultats : «a été inversé dans des conditions inacceptables, c'est pour çà que j'ai déclenché la crise qui a eu lieu à l'UMP ». 

 

Bruno Jeudy et Carole Barjon laissent, quant à eux à « la justice, (ou) un militant quelconque de l'UMP décidait de la saisir (de faire) la lumière complète sur cette affaire. ».


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.