Élections en Angleterre : on courtise le monde du livre

Clément Solym - 08.04.2010

Edition - Justice - TVA - livres - Angleterre


Les élections législatives approchent en Angleterre, et Gordon Brown en a récemment fixé la date : le 6 mai. Plusieurs enjeux agitent la politique outre-Manche, et les derniers sondages laissent entendre que le parti conservateur sont en tête avec 41 %, les travaillistes recueilleraient 31 % des votes et 18 % pour les libéraux-démocrates.

Dans une récente déclaration, Ed Vaizey, conservateur, a eu un petit mot gentil à l'attention des électeurs du secteur de l'édition. « Nous n'avons absolument pas prévu d'instaurer une TVA sur les livres. Je sais que la TVA sur les livres numériques est un problème pour l'industrie et nous l'examinerons après l'élection. »

Dans la suite de son programme, le parti annonce une volonté forte de venir en aide aux librairies indépendantes, avec des projets d'envergure, notamment en matière d'imposition pour les petites entreprises, rapporte The Bookseller.

Dans le domaine des bibliothèques, Vaizey se déclare favorable à la création d'une agence nationale de développement des bibliothèques. Un outil nécessaire pour garantir les usages et la coordination, tout en économisant de l'argent, attendu que les administrations s'occupant des bibliothèques sont particulièrement nombreuses. De la bureaucratie inutile et coûteuse aujourd'hui.

Chez les travaillistes, le discours semble moins développé : le porte-parole a simplement déclaré que son parti ferait en sorte que le public puisse continuer à jouir des services des bibliothèques.

Bibliothèques ou librairies, on reste de toute manière très grand public, puisque rien n'est dit sur les éditeurs - et moins encore sur les autres acteurs de la chaîne du livre papier.