Elfriede Jelinek bouscule l'Autriche et ses scandales financiers

Clément Solym - 09.04.2010

Edition - Société - Autriche - Jelinek - banque


La prochaine pièce d'Elfriede Jelinek, l'écrivaine autrichienne, va encore faire du bruit. Dans Winterreise, qui va se jouer à Munich, elle aborde en effet les liens entre Jörg Haider, dirigeant d'extrême-droite et la banque Hypo Group Alde Adria.

Le groupe avait été nationalisé fin décembre, pour lui éviter la faillite, après l'annonce de pertes supérieures à un milliard €. Et l'auteure avait fermement pris position, pour dire son désaccord.

Pourquoi choisir l'Allemagne, pour cette pièce ? Parce que l'auteure ne supporte plus vraiment les attitudes haineuses qui se liguent contre elle, dès qu'elle est quelque part citée en Autriche. Elfriede n'a jamais été tendre avec son pays, critiquant ouvertement les politiques ou, dans ses textes, en évoquant des sujets particulièrement sensibles - les massacres nazis par exemple...

« Ceux qui ne supportent pas la chaleur ne devraient pas se rendre dans une cuisine. Alors je n'y vais tout simplement pas. » Belle image... Rien à voir avec les théâtres autrichiens donc, c'est bien plutôt une volonté personnelle. De toute manière, Elfriede s'est peu à peu estompée de la scène publique à partir de 1996, notamment suite aux commentaires de Jörg Haider sur son écriture, qu'il avait qualifiée de dégénérée.

La pièce devrait être présentée en février 2011 et joue sur l'un des lieds de Schubert, "Ihr Kind ist eine reiche Braut" [NdR : Votre enfant est une riche fiancée], en établissant un parallèle avec la banque.

Elle reconnaît également y avoir insérer un passage plus personnelle concernant son père