Elle prodigue les premiers secours à sa camarade grâce à... Hunger Games

Antoine Oury - 14.06.2017

Edition - Société - Hunger Games livre - premiers secours Hunger Games - Hunger Games conseils


Lire des livres peut sauver des vies, ou en tout cas éviter des catastrophes : lorsque sa camarade tombe et se blesse assez gravement au mollet, la jeune Megan Gething, 12 ans, réagit rapidement. Elle pose un garrot artisanal sur la jambe de son amie, lui évitant ainsi de perdre beaucoup de sang. Et ces réflexes salvateurs lui auraient été inspirés par The Hunger Games, de Suzanne Collins.

 
Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence) dans Hunger Games
 

Ce samedi matin aurait pu très mal se finir pour Mackenzie : heureusement pour elle, son amie Megan est une lectrice attentive et assidue de la saga Hunger Games de Suzanne Collins, publiée entre 2008 et 2010 aux États-Unis. Dans le tome 1 de cette saga littéraire, Katniss, héroïne de The Hunger Games, fait un garrot à Peeta Mellark, un de ses adversaires lors des fameux jeux :

 

Un bandage ne suffira pas. J’ai déjà eu l’occasion de voir ma mère poser un garrot, et je tente de l’imiter. Je déchire l’une des manches de mon chemisier, je l’enroule deux fois autour de la jambe de Peeta, juste sous le genou, et je fais un nœud. Faute de bâton, j’insère ma dernière flèche dans le nœud et je la tourne afin de serrer le nœud le plus fort possible. C’est dangereux — Peeta risque de perdre sa jambe —, mais ai-je vraiment le choix, quand on sait qu’il pourrait perdre la vie ?

 

Mackenzie s'était blessée sur un batardeau métallique, une sorte de barrage pour retenir l'eau : son mollet présentait une plaie assez impressionnante, sur plus de 20 centimètres. La vue du sang fait paniquer les jeunes filles, mais Megan se saisit d'un caleçon de rechange que l'une d'entre elles avait apporté pour effectuer un garrot autour de la jambe de son amie blessée.

 

« Je l'avais appris d'un livre que j'avais lu », confirme Megan, « et je me suis dit que c'était une méthode reconnue pour arrêter les saignements ». Une méthode reconnue, certes, mais qui reste délicate : il faut en effet desserrer le garrot pour éviter tout risque d'arrêt cardiaque, celui-ci stoppant la circulation sanguine.
 

Adapter les livres en films : le cinéma amène-t-il à la lecture ?

 

Mackenzie a rapidement été prise en charge par les secours locaux, et elle va désormais très bien, en partie grâce à son amie et Suzanne Collins...





via Gloucester Times