Embellie pour les ventes de livres neufs au Québec, en 2017 et 2018

Antoine Oury - 14.06.2019

Edition - Economie - ventes livres Quebec - quebec librairies independantes - livres neufs quebec


L'Observatoire de la culture et des communications du Québec a produit un compte-rendu des ventes de livres neufs au Québec, sur les années 2017 et 2018. Depuis 2009, la tendance à la baisse des ventes est particulièrement marquée (- 19,5 %), mais les deux dernières années marquent une légère hausse. Les librairies, en particulier, en 2017 et 2018, ont su maintenir leurs ventes.

Foire du Livre de Londres 2019
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


En 2018, les ventes finales de livres neufs par les détaillants, les éditeurs et les distributeurs de livres du Québec ont atteint un total de 613,8 millions $, en légère baisse (– 1,1 %) par rapport aux ventes de livres en 2017 (620,4 millions $). Si ces deux dernières années font état d'une reprise des ventes, la baisse, par rapport à 2009, atteint 148,8 millions $ en 2018...

Cette baisse plus générale des ventes pourrait s'expliquer par des dépenses moindres des Québécois pour les livres, une diminution du prix des livres, mais aussi par le transfert d'une partie des achats vers d'autres revendeurs, notamment sur le web, avec Amazon en tête...

Les ventes en librairie représentent 65 % du total (38 % pour les librairies indépendantes, 27 % pour les chaines), devant les ventes directes des éditeurs (20 %) et les grandes surfaces à rabais (8 %). Viennent ensuite les autres détaillants (4 %) et les distributeurs de livres (3 %). Les ventes au sein des librairies se maintiennent, voire augmentent, de 3,1 millions $ entre 2017 et 2018.



Les librairies appartenant à une chaîne ont vendu pour 164,3 M$ en 2018 (soit 41 % des ventes de l’ensemble des librairies du Québec), quand les librairies indépendantes, elles, ont vendu pour 232,7 M$ de livres (soit 59 % des ventes de l’ensemble des librairies). Les hausses et baisses respectives des ventes dans ces deux catégories s'expliquent, indique l'Observatoire, par les changements de catégories de certains établissements, qui ont intégré des chaines quand d'autres les quittaient...

Depuis 5 ans, explique l'Observatoire, « les ventes aux particuliers, qui constituent environ 80 % des ventes des librairies, ont diminué de 12,0 M$ entre 2014 et 2018 tandis que les ventes aux collectivités, elles, ont augmenté de 11,3 M$ », augmentation attribuable aux livres grand public, et non aux manuels scolaires ou ouvrages techniques.
 

Grande diffusion, éditeurs et distributeurs


Au sein des grandes surfaces à rabais et kiosques à journaux, pharmacies, papeteries et autres quincailleries, on relève une tendance à la baisse, qui est estimée à 10 % des ventes entre 2017 et 2018 pour les grandes surfaces et 13,1 % chez les autres détaillants de cette catégorie. De fait, les ventes de ces derniers ne représentent que 4 % des ventes de livres au Québec.

Les ventes directes de livres par les éditeurs, elles, représentent 20 % des ventes totales : si les ventes de livres généraux accusent un recul de 10 %, celles des manuels scolaires et des livres didactiques, elles, sont reparties à la hausse (respectivement de 13,2 % et 9,4 %).

Les ventes des distributeurs, marginales, sont principalement effectuées auprès des acheteurs hors Québec : elles connaissent une légère hausse entre 2017 et 2018, mais une baisse sur la période plus longue entre 2014 et 2018. Leurs transactions sont de 20,4 M$ en 2018, soit 3 % de l’ensemble des ventes finales de livres neufs au Québec.

Les ventes aux détaillants, par les distributeurs, totalisent 218,6 M$ en 2018, soit 3,7 % de moins qu’en 2017 : les ventes aux librairies sont restées stables, celles aux grandes surfaces ont diminué de 10 % et celles aux autres détaillants de 13 %. En somme, les ventes reflètent la tendance à la baisse des achats auprès de ces deux dernières catégories de points de vente. 

L'étude de l'Observatoire, signée par Christine Routhier, est accessible ci-dessous.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.