Emirates Airline, compagnie aérienne officielle de la liberté d'expression

Nicolas Gary - 11.11.2019

Edition - International - Emirate AIrline - IPA éditeurs international - événements littéraires monde


Il faut bien prendre l’argent là où il se trouve : l’Union internationale des éditeurs vient de signer un accord avec Emirates Airline. Par ce dernier, la compagnie aérienne basée à Dubaï deviendra le transporteur officiel, dans le cadre des programmes internationaux de l’UIE.

Airbus A380-861 - Emirates Airline A6-EDS - AMS/EHAM Amsterdam Airport (Schiphol)
Frans Berkelaar, CC BY ND 2.0
 

En mai dernier, 800.000 $ d’investissements étaient posés sur la table de l’UIE par les Émirats arabes. Une somme destinée à soutenir les actions pour le développement de l’édition dans plusieurs pays africains.

Cette fois, l’entente est plus logistique : à l’approche du 33e Congrès international des éditeurs qui doit se dérouler à Lillehammer, en mai 2020, mais également pour les prochains séminaires prévus à Marrakech, ainsi que dans divers pays d’Amérique latine, l’UIE avait besoin d’un opérateur.
 

Silence, on décolle...


Selon un communiqué diffusé ce jour, l’accord avec Emirates Airline fait suite aux rencontres survenues à Nairobi (Kenya), ainsi qu’à Amman (Jordanie). Au cours de ces rencontres, les éditeurs africains et arabes ont pu entamer des discussions avec les membres de l’UIE. Technologie, innovation et métiers purent être discutés amplement. Mais encore fallait-il se rendre sur place.

La compagnie, pour sa part, a besoin de redorer son blason : en mai dernier, elle enregistrait une perte de bénéfice de 69 %, établi à 237 millions $. Pour autant, le groupe restait dans le vert, mais l’indicateur est toujours désagréable pour l’image. En novembre, les nouveaux résultats affichaient un rebond considérable : 282 % de hausse, à 235 millions $. 

Reste que ce pied supplémentaire mis par les Émirats arabes au sein de l’organisation internationale interroge — d’autant que cette dernière s’est donnée pour mission le respect de la liberté d’expression, la liberté de publication et la lutte contre la censure, pas vraiment des évidences au sein des EAU. 

Ce qui n’empêche pas Hugo Setzer, président de l’UIE, d’assurer que la collaboration avec Emirates Airline permettrait de « créer des ponts entre les éditeurs internationaux et développer l’amour de la lecture autour du monde ». La présence de Bodour Al Qasimi à la vice-présidente de l’UIE, à la tête de la maison d’édition Kalimat, basée à Charjah, n’est évidemment pas anecdotique.  

Interrogé voilà quelque temps, sur ces accords passés avec les EAU, l’UIE avait répondu à ActuaLitté que « les changements prennent du temps ». Et le temps, comme on le sait, c’est de l’argent.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.