Seuls 6% des Américains empruntent des ebooks en bibliothèque

Julie Torterolo - 18.09.2015

Edition - International - ebook - bibliothèque publique - usagers


Une étude intitulée « bibliothèques à la croisée des chemins », réalisée par l'institut américain Pew, dresse un bilan sur les attentes et habitudes des usagers des établissements, outre-Atlantique. Non seulement les Américains désireraient plus de technologies dans leur établissement, mais ils sont également de plus en plus conscients de la possibilité d’emprunter des ebooks dans les bibliothèques.

 

New York Public Library Reading Room

Bibliothèque publique de New York (drocpsu, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Dans une étude intitulée « Bibliothèques à la croisée des chemins », l’institut américain Pew indique que la fréquentation des bibliothèques américaines a fléchi, ces trois dernières années. Beaucoup d’Américains souhaiteraient en effet que les bibliothèques publiques élargissent leurs compétences notamment « aux nouvelles technologies telles que l’imprimante 3D, et fournissent des services pour aider les clients à appréhender les gadgets high-tech ».

 

Mais paradoxalement, les usagers prennent tout juste conscience d'un des principaux services numériques proposés par leurs bibliothèques : le prêt de livre numérique. 

 

Une reconnaissance tardive certes, mais en augmentation : quelque 38 % des usagers interrogés avouent savoir que leur bibliothèque publique propose des livres numériques, contre 31 % en 2012. Les étudiants (52 %), puis les parents (44 %) sont les plus au courant. Au total, 6 % des Américains interrogés ont emprunté un ebook au cours des 12 derniers mois.

 

Selon l’American Library Association, ce sont pourtant 90 % des bibliothèques américaines publiques qui proposent des prêts de livres numériques. 

 

Trouver de nouvelles approches pour le public

 

Pour revenir sur la technologie réclamée par les usagers : paradoxalement, plus de numérique ne rimerait pas avec plus d’accès à internet ou ordinateurs. En effet, le rapport affirme que l’utilisation des ordinateurs, d’internet et donc des connexions Wi-Fi dans les bibliothèques est en légère baisse depuis 2012. Parmi ceux qui se sont rendus dans une bibliothèque au cours des 12 derniers mois, 27 % ont déclaré avoir utilisé un ordinateur ou une connexion internet, contre 31 % en novembre 2012.  

 

En revanche, l’accès mobile aux ressources de la bibliothèque, via leur site Web donc, est de plus en plus courant — 50 % des usagers contre 39 % en 2012. La pratique la plus répandue sur leur service en ligne est d’ailleurs la recherche des livres, livres audio, livres numériques, CD ou DVD proposés par l’établissement (66 % des internautes au cours des 12 derniers mois), vient ensuite la réservation en ligne (55 %).

 

L’étude aborde, sur 50 pages, un grand nombre de sujets tels que les habitudes et les intérêts des usagers pour les bibliothèques publiques américaines. On peut relever qu'en 2015, ce sont les Américaines (52 %) et les étudiants (56 %) qui se rendent le plus en bibliothèque.

 

Développer le numérique au sein des bibliothèques publiques est également un enjeu en Angleterre. La Society of Chief Librarians (structure qui dirige et gère les bibliothèques publiques en Angleterre, Pays de Galles et d'Irlande du Nord) indique que des investissements de 20 millions £ sont nécessaires dans les services numériques des établissements, pour les trois prochaines années.