En 2014, 15 % des Français ont touché à l'ebook, et 7 % l'envisagent

Cécile Mazin - 18.03.2014

Edition - Economie - données de l'édition - chiffre d'affaires - industrie du livre


Le département Économie du Syndicat national de l'édition a communiqué hier quelques données sur le marché du livre en France. En parallèle, le ministère de la Culture a communiqué également d'autres données, émanant du Service du livre et de la lecture. Sur 2013, 74.818 titres ont été produits, avec un tirage moyen à 7282 exemplaires, soit un recul de 4,6 %. Sur l'année 2013, on comptait 673.500 références disponibles sur le marché. 

 

 

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil (2013)
ActuaLitté, CC BY SA 2?0

 

 

C'est une tradition annuelle : peu avant le Salon du livre de Paris, l'Observatoire de l'économie du livre du Service du livre et de la lecture de la DGMIC présente « les dernières données statistiques disponibles sur les évolutions récentes du marché du livre en France ». Des chiffres importants pour garder un oeil averti sur l'évolution de l'industrie du livre. 

 

Sur l'année 2012, le chiffre d'affaires des éditeurs a reculé de 1,1 %, à 2,639 milliards €. Selon les données du panel Ipsos, les trois livres les plus vendus l'année passée sont :

  • Astérix chez les Pictes (Astérix 35) Jean-Yves Ferri Albert René, avec 1.287.500 exemplaires, et une parution en octobre 2013 [on soulignera que Didier Conrad a dessiné la BD, mais n'est pas cité dans le rapport]
  • Cinquante nuances plus sombres (Fifty shades, vol. 2), E.L. James, Ed. JC Lattès 540.500 janvier 2013
  • Cinquante nuances de Grey (Fifty shades, vol. 1) idem, 492.500 ex, pauction en octobre 2012

 

Le panel GfK montre également plusieurs données intéressantes :  

  • les 5 titres les plus vendus génèrent 1,7% du chiffre d'affaires
  • les 10 titres les plus vendus génèrent 2,5% du chiffre d'affaires
  • les 1.000 titres les plus vendus génèrent 19,0% du chiffre d'affaires
  • les 10.000 titres les plus vendus génèrent 44,3% du chiffre d'affaires

 

Les Français, dont plusieurs études ont désormais démontré qu'ils manquaient de temps pour lire, sont 5 % à avoir acheté au moins un livre imprimé et 52 % à avoir acheté un livre neuf. 25% en ont acheté de 1 à 4, 16% en ont acheté de 5 à 11 et 11% en ont acheté 12 et plus. Dans le même ordre d'idées, 2,6 % des Français auraient acheté un livre numérique. 

 

La librairie, tous réseaux confondus, est désormais concurrencée par les grandes surfaces culturelles spécialisées : chacun réalise 22 % des ventes de livres, tandis qu'internet, incluant la VPC et les clubs, représente 18 % des ventes. 

 

Dans la répartition du chiffre d'affaires, on retrouvera le domaine scolaire et parascolaire, qui totalise 14 % (11 % et 3 %), soit 14 % des exemplaires vendus (8 et 6). Les loisirs, vie pratique, tourisme et régionalisme, également à 14 % du CA, avec 13 % des exemplaires commercialisés. La littérature jeunesse représente 13 % du CA, mais 21 % des ventes. Reste que, incontestablement, les romans conservent la première place, avec 24 % du CA, pour 25 % des exemplaires vendus. 

 

Le livre de poche, quant à lui, représente 18,5 % de la production, pour 25,4 % des exemplaires et 13,5 % du chiffre d'affaires des éditeurs. 

 

Enfin, s'il faut se projeter un peu vers l'avenir, 69 % des Français de 15 ans et plus ont lu un livre au cours des 12 derniers mois, 22% ont lu de 1 à 4 livres, 28% ont lu de 5 à 19 et 18% ont lu 20 livres et plus. Concernant le livre numérique, en 2014, 15 % en ont déjà lu un et 7 % envisagent de le faire, selon le Baromètre des usages du livre numérique Sofia/SNE/SGDL, vague 4, mars 2014, enquête téléphonique Opinionway auprès de 2.015 personnes.