En 2016, 93 % du papier utilisé par les éditeurs était certifié ou recyclé

Antoine Oury - 15.12.2017

Edition - Les maisons - édition papier - édition environnement - édition écologie


Quelques mois après la publication d'une étude très contestée du BASIC, Bureau d'Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne, sur l'impact environnemental et sociétal de l'édition, le Syndicat national de l'édition publie les résultats de la 2e enquête de la Commission environnement et fabrication du SNE. D'après les données des 56 maisons d'édition qui ont répondu, 93 % du papier utilisé en 2016 était certifié ou recyclé.


Livres papier
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


La dernière étude sur la consommation de papier des éditeurs remontait à 2013, et le Syndicat national de l'édition a décidé de rattraper les années manquantes en interrogeant les éditeurs sur 2014, 2015 et 2016. 56 éditeurs, représentant plus de 300 marques éditoriales, ont apporté des réponses au sondage de l'organisation professionnelle.

 

Première observation : La consommation moyenne des éditeurs ayant répondu au questionnaire s’élève à 185 000 tonnes de papier par an, avec un pic observé en 2016 (205.600 tonnes) qui correspond à la refonte des manuels scolaires publiés dans le cadre de la réforme des programmes scolaires. À cette occasion, le SNE rappelle que « 100 % des manuels scolaires sont publiés sur du papier recyclé ou certifié », comme le veut la loi.

 

Notons toutefois que les éditeurs qui ont répondu à l’enquête ont publié 72 % du total des exemplaires produits en 2016 par l'édition française et que le volume de papier utilisé par les éditeurs qui n'ont pas répondu n'a pas été intégré à l'enquête par le SNE. Par ailleurs, 25 maisons ont indiqué qu’elles n’étaient pas en capacité d’évaluer leur consommation de papier, mais certaines envisagent de mettre en place des indicateurs à l'avenir.

 

L'édition française coûte 52 millions € par an à la société


En 2016, 93 % du papier acheté est certifié, soit PEFC, soit FSC, ou recyclé, contre 73 % en 2012. « Un véritable tournant s’est produit au début des années 2010 au sein des maisons et des grands groupes d’édition qui ont majoritairement dirigé leurs achats vers des papiers certifiés », indique le SNE. De fait, le volume de papier certifié acheté est plus élevé lorsqu’il est acheté directement par l’éditeur (93 %) plutôt que via un imprimeur (79 %), selon les résultats de l'enquête.

 

Évolution de la consommation des maisons d'édition par types de papier

 

Le papier acheté directement par les éditeurs représente 164.496 tonnes, soit 80 % de la consommation totale, contre 41.170 tonnes pour le papier acheté par les imprimeurs. Les achats de papier effectués par l'imprimeur concernent principalement les petits et moyens éditeurs, au chiffre d'affaires inférieur à 10 millions €, et peuvent représenter entre 72 et 77 % du papier utilisé. Ils concernent aussi les livres produits à l’étranger, notamment en Asie, où le papier est fourni sur place.

 

Le papier acheté par les imprimeurs est à 79 % certifié, à 17 % non certifié et à 4 % recyclé. Celui acheté en direct par les éditeurs est à 93 % certifié, à 5 % non certifié et à 2 % recyclé. Pour les structures de petite taille, le papier certifié représente en moyenne la moitié des achats, l'autre étant constituée par du papier non certifié.

 

Le SNE préconise plus de développement durable
dans l'édition

 

Pour le Syndicat national de l'édition, la marge de progression se retrouve donc du côté des petites structures et des imprimeurs : l'organisation entend « [s]ensibiliser les éditeurs de petite taille à l’importance d’adopter une démarche éco-responsable dans leurs achats de papier » et « [i]nciter les éditeurs à demander systématiquement un papier certifié ou recyclé à leurs imprimeurs ».

L'intégralité de l'enquête est disponible ci-dessous :

 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.