medias

En 2017, plus de 81 000 livres ont vu le jour en France

Nicolas Gary - 21.08.2018

Edition - Société - 2017 politique livres - publications France livres - observatoire dépôt légal


L’année 2017 fut des plus politiques, campagne présidentielle oblige. En matière de publications, livres, sites, écrits et autres, la thématique s’est fort logiquement ressentie. Mais plus que toute autre donnée, 2017 fut l’année de l’autopublication, comme le démontre l’Observatoire du dépôt légal 2017 de la BnF.


Librairie l'Acacia (Paris)
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Avec 81.263 livres enregistrés l’an passé, la BnF observe que l’édition ne s’est jamais montrée aussi vigoureuse. Il faut en effet remonter à 2014 pour retrouver 80.255 ouvrages reçus en dépôt légal – un record alors. 

 

Plus de livres, ce sont avant tout plus d’éditeurs actifs, avec 8501 déposants contre 8224 en 2016 – et sur ce nombre, 3117 ne sont pas localisés en France, alors qu’ils n’étaient que 2756 l’année passée. 

 

On recense également 2710 primo-déposants, un peu moins qu’en 2016, mais qui représentent toujours plus d’auteurs autopubliés : 45 % en 2017, contre 38 % précédemment. Les éditeurs professionnels représentent 23 % de l’ensemble et les associations 16 %. 

 

Pour autant, l’autopublication ne représente que 6 % des livres déposés à la BnF. Si en revanche, on prend en compte l’impression à la demande, l’autopublication et le compte d’auteurs, cela représente 17 % des ouvrages déposés, soit l’équivalent de 2016. 

 

En moyenne, combien de livres propose un éditeur ? Simple : 9,5 dans l’ensemble, alors qu’en 2012 on avait atteint 9,9. Toutefois, la moitié des éditeurs n’a présenté qu’un seul livre quand les quatre plus grands importants représentent 1 ouvrage sur 10. Ils pèsent au moins 1000 titres sur l’année. 

 

Sans trop de surprise, Edilivre est une fois encore le plus important de tous, suivi de L’Harmattan et Hachette. Suivent ensuite Gallimard, France Loisirs et Le grand livre du mois. Quant au service CreateSpace d’Amazon, il prend la 17e place, et se révèle de plus en plus sollicité par les autopubliés. 

 

Près d'un livre sur cinq en France
est autopublié

 

Notons que les éditeurs se répartissent à 33 % en Île-de-France, produisant plus de 2 livres sur trois. Paris accueille 1 éditeur sur 4 et représente la moitié des titres parus en France. 

 

Ce sont ensuite les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie qui sont les plus actives, avec pour chacune 9 % des déposants et 5 % des dépôts ; elles sont suivies par Provence-Alpes-Côte d’Azur et Nouvelle-Aquitaine (environ 4 % des dépôts chacune). En dehors de l’Île-de-France, ce sont dans les départements Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne et Rhône que se trouvent les éditeurs les plus productifs.

 

Enfin, 41 % des livres reçus par la BnF relèvent de la fiction, avec 20 % de romans, suivi de 9 % de littérature jeunesse, 5,5 % de bande dessinée, puis 4 % de poésie et 1 % de théâtre. Avec 10.056 titres en jeunesse en 2017, soit 13,5 % (en hausse de 0,5 %), le secteur est toujours dynamique, mais la fiction jeunesse diminue : en 2017, les documentaires ont été plus prisés. 

 

2017 marque également un retour à un niveau de traduction moindre : 14.004 titres, soit 18,5 % de l’ensemble des titres recensés, alors qu’on parlait de 21 % en 2016. L’anglais conserve la première place, avec 10 % des ouvrages – 7861 en tout –, mais ce sont en tout 84 langues qui auront été traduites. Y compris des langues régionales. 





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.