En 2017, une année d'espoirs pour l'industrie du livre en Italie

Clément Solym - 01.12.2017

Edition - International - italie marché livre - édition industrie italie - lecture publique italie


La grande manifestation romaine Più libri più liberi donne chaque année l’occasion d’un coup de sonde dans le marché du livre italien. 2017 semble faste : les chiffres du secteur confirment la reprise de l’activité. Et l’édition ne manque pas de savourer la moindre bonne nouvelle. 


stands insolites
aalon du livre de Turin - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Les données du cabinet d’analyse Nielsen assurent que sur les 10 premiers mois de 2017, les différents canaux de vente enregistrent une croissance de 1,5 %. Cette donnée exclut toutefois les ventes d’Amazon et les supermarchés. Le marché dépasse ainsi les 913,6 millions €, soit 13,4 millions de mieux que l’an passé à la même période.

 

La période de Noël, qui sera essentielle pour l’activité économique, alors que le volume de livres écoulé est en retrait de 1 % en regard de 2016. Les données valident par ailleurs les premiers éléments communiqués début octobre : les ventes en valeur affichaient alors une croissance de 1,2 % en regard de 2016.

Le président de l’Associazione italiana éditori, Ricardo Franco Levi, rappelait que, malgré tout, le pays perdait des lecteurs. « Il y a un soupir de soulagement, pour le marché, mais la route est encore longue. Nous avons encore beaucoup de travail pour rétablir les niveaux enregistrés avant la crise. Et cela concerne en premier lieu, l’inquiétante baisse de la lecture. »

 

A ce titre, l'AIE, présentera un tableau assez désastreux des ressources allouées aux bibliothèques publiques et scolaires est prévue. L’Italie est loin des investissements réalisés dans d’autres pays – 760 millions € au Royaume-Uni, malgré une politique désastreuse, constate l’AIE.

 

Quelles sont les véritables victimes
de la vente de livres par Amazon ?

 

En moyenne, 63 centimes sont dépensés par habitants pour l’achat de nouveaux livres en bibliothèques publiques et 68 centimes pour les écoliers. « Les bibliothèques, dans les pays modernes, sont un des éléments clefs pour la diffusion des livres et de la lecture », insiste l’organisation. 

 

Avec 6000 établissements publics dans le pays, le taux de fréquentation, officiellement, n’est que de 24 % – une enquête de l’AIE placerait plutôt le pourcentage à 12 %.

D’autant que la répartition géographique des investissements réalisée montre une disparité particulièrement importante : 5 € par habitant adns la province de Bolzano (à la frontière du Liechtenstein et de l’Autriche) contre 10 centimes dans les Pouilles (au sud du pays).  

 

Le Sénat accorde quatre millions €
de crédit d’impôt pour les librairies d’Italie

 

La manifestation Più libri più liberi s’ouvrira le 6 décembre prochain avec notamment l’intervention de Dario Franceschini, ministre de la Culture. Ce dernier reviendra immanquablement sur l’adoption, la semaine passée, d’une exonération de taxe de 4 millions € pour les librairies indépendantes et celles appartenant à des groupes éditoriaux, pour 2018. 

 

Un projet qui sera porté à 5 millions € pour l’année suivante.