En 2018, l'ebook dépasse le papier, pour 50 % de l'édition

Clément Solym - 30.09.2009

Edition - Société - 2018 - ebook - dépasser


L'industrie cherche. Alors, elle trouvera. Sûrement. Et une nouvelle fois, la foire du livre de Francfort a interrogé l'édition, en questionnant 840 éditeurs et acteurs internationaux (Europe, 74 %, États-Unis, 11 %, Grande-Bretagne, 4 %). La question principale, qui rejoint celle posée l'an passé, tourne encore autour du numérique, mais les réponses apportées diffèrent notablement.

2018, année... ebooktique ?

En effet, pour les Européens, l'idée d'une somme forfaitaire permettant d'accéder à du contenu en ligne, sur le modèle d'un abonnement traditionnel, est sollicitée par 25 % des répondants. De même, proposer des extraits ou des bribes contre un micropaiement enthousiasme 23 % des sondés - largement Anglais et Étatsuniens.

Dans tous les cas, le point d'inflexion est placé à l'année 2018 selon 50 % des réponses : l'an passé, ils étaient 40 % à le croire, pour 2018. Pour 41 %, 2011 verra une part de 10 % des recettes liées au numérique et 58 % considèrent qu'elle sera plus importante que cela. L'évolution se fait cependant sentir : on est passé de 24 % à 38 % des personnes qui considèrent qu'entre 2009 et 2011, leur chiffre d'affaires lié au numérique ira de 26 à 100 % des revenus générés.

Les esprits évoluent : un bon point (enfin, surtout...)

Autre tendance : s'ils étaient 27 % à estimer que le numérique ne dépasserait jamais les ventes d'imprimé, ils sont aujourd'hui 22 % à le croire encore. Et pour une grande majorité, 80 % des interrogés - le changement radical que représente le numérique et la numérisation a été embrassé désormais.

« Il est maintenant temps de chercher de nouvelles stratégies, d'ausculter le marché, des se livrer à des analystes comparatives internationales », estime Juergen Boos, directeur de la Foire. Car si le modèle économique est encore loin d'être trouvé, alors les investissements ne se feront pas. Et en parallèle, la crainte de voir se propager des fichiers gratuits sur le net semble pour le moment ne plus trop obséder les esprits.

Le prix de l'ebook reste largement débattu

Aujourd'hui, on est en recherche de modèles qui vont pouvoir compléter et éventuellement éliminer l'actuelle transaction de l'argent contre le papier. Un sondage d'opinion montrera cependant que la valeur du livre numérique est encore très discutée : à la question du prix d'un ebook en regard du papier on trouve ainsi des réponses intéressantes.
  • Plus cher que le livre imprimé : 4 pour cent (Serge Eyrolles, du groupe Eyrolles et du SNE a-t-il été questionné ?)
  • Aussi cher que le livre imprimé : 15 pour cent
  • 10 % moins cher que le livre imprimé : 11 pour cent
  • 20 % moins cher : 17 pour cent
  • 30 % moins cher : 14 pour cent
  • Plus de 30 % moins cher : 16 pour cent
  • Un prix standard comme pratique Amazon (9,99 $) : 15 pour cent
  • Un autre modèle de prix : 6 pour cent
L'étude, en anglais, est accessible à cette adresse