En Allemagne, la chaîne de hard discount Aldi vendra des livres numériques

Antoine Oury - 17.10.2016

Edition - International - Aldi ebooks - Aldi livres numériques - Allemagne ebooks


Également présente en France, la chaîne de supermarchés hard-discount Aldi, créée en Allemagne au début du XXe siècle, développe depuis un peu plus d'un an une nouvelle stratégie culturelle, qui inclut notamment les livres. À partir du 20 octobre, le groupe disposera de sa propre librairie numérique.

 

Aldi

(Mike Mozart, CC BY 2.0)

 

 

Dans un communiqué, le groupe Aldi annonce ainsi l'ouverture d'une librairie numérique pour le territoire allemand, avec 1 million de titres au compteur pour commencer – incluant des titres en anglais. La mise en place de ce store vient prolonger la stratégie initiée avec Aldi life Music, une boutique de téléchargement tournée vers la musique et créée avec l'aide de Napster, vétéran du secteur.

 

Selon le communiqué, Aldi tient seul les rênes de cette librairie numérique : interrogée par le Boersenblatt, une porte-parole de la société n'a pas souhaité s'exprimer sur les partenaires de cette nouvelle offre, indiquant seulement que les ouvrages provenaient « d'agrégateurs de catalogues d'éditeurs ».

 

Aldi life eBooks — le petit nom de la librairie — est doublée d'une application de lecture dédiée, qui permettra d'accueillir les livres numériques achetés sur d'autres plateformes, s'ils ont été téléchargés dans un format ouvert, évidemment.

 

La chaîne de hard discount propose depuis plusieurs années du matériel informatique dans ses rayons, et vante les mérites d'une tablette, la MEDION E6912 E-Tab, pour profiter de la lecture numérique. Un choix qui n'est pas des plus judicieux, d'autant plus que le groupe a proposé le lecteur ebook Billow dans son catalogue l'année passée. La machine avait été fraîchement accueillie par les spécialistes, et visiblement réservée à la Belgique, ce qui explique peut-être le fait qu'Aldi ne la mentionne pas dans son communiqué.

 

Une stratégie culturelle plutôt risquée

 

L'intérêt d'Aldi pour le livre n'est pas récent : en août 2015, le hard-discounter rejoignait ainsi la fondation Stiftung Lesen, qui œuvre pour l'alphabétisation en Allemagne, afin de mettre en avant une offre culturelle renouvelée dans ses magasins.

 

Le livre papier était alors au cœur des préoccupations, ce qui avait d'ailleurs tendu certains professionnels outre-Rhin. Cela dit, Aldi doit se conformer à la loi sur le prix unique du livre, et le secteur est particulièrement vigilant quant au respect de cette législation. D'ailleurs, il en va de même pour les ouvrages numériques, eux aussi soumis au prix unique.

 

Si la stratégie d'Aldi semble risquée, c'est parce que des tentatives similaires n'ont pas vraiment été couronnées de succès sur d'autres territoires : au Royaume-Uni, les chaînes de supermarchés Tesco et Sainsbury's ont toutes deux jetées l'éponge après plusieurs mois d'expérience. En France, des acteurs comparables se sont plus volontiers tournés vers des partenariats, comme les magasins E. Leclerc avec Bookeen. Toutefois, l’offre Nolim de Carrefour, avec un lecteur ebook dont la technologie est celle de Bookeen, est manifestement décidée à poursuivre l’expérience.

 

Le marché du livre numérique allemand semble par ailleurs peu enclin à accueillir un nouvel acteur de poids, étant donné les présences très fortes de deux acteurs, Amazon avec son Kindle et Tolino, l'alliance des acteurs du livre pour contrer le géant américain.