En bibliothèque, des conseils de lecture basés sur vos tatouages

Antoine Oury - 20.07.2017

Edition - Bibliothèques - conseils lectures tatouages - recommandation livres tatouages - tatouages bibliothèque


La Denver Public Library, bibliothèque publique de Denver, dans l'état du Colorado aux États-Unis, a voulu proposer un service insolite et inédit à ses usagers : leur conseiller des livres d'après leurs tatouages. Sur la page Facebook de la bibliothèque, les lecteurs étaient invités à poster des photos de leurs ornements épidermiques, pour recevoir en échange quelques recommandations...


Tatuagem Dragão Medieval Costas Tattoo
(photo d'illustration, Micael Faccio, CC BY 2.0)
 


Un tatouage est censé incarner une partie de vous-même, qu'il s'agisse de votre vécu ou de votre personnalité. Alors, quoi de mieux que cet élément esthétique pour déterminer quelle sera votre prochaine lecture ? C'est le raisonnement tenu par les bibliothécaires de l'établissement de prêt de Denver, qui ont utilisé Facebook comme un comptoir de recommandations ce lundi 17 juillet.

 

« Cette opération a été mise en place pour relier les lecteurs et les livres d'une manière personnelle, et retrouver cette émotion qu'ils ont ressentie avec d'autres livres, films ou morceaux de musique dans le passé », explique Hana Zittel, une des bibliothécaires à l'origine de l'opération.

 

Toute la journée, des dizaines de commentaires se sont succédé sur la page Facebook de l'établissement, photos à l'appui. L'opération s'appuyait sur le hashtag #Book4tat (un livre pour un tatouage), ce qui a rapidement permis de l'exporter sur Twitter. D'autres établissements semblent avoir participé à l'opération, comme la bibliothèque de San Diego.




   

Quelques exemples :

 

Pour ce tatouage de stégosaure, Dragon Teeth de Michael Crichton, Dinotopia Lost : A Novel d'Alan Dean Foster et Roadside Geology of Colorado d'Halka Chronic, des ouvrages relatifs aux dinosaures ou à l'exploration, donc.



 

Pour celui-ci, qui « commémore » une rencontre avec un ours, Emory’s Gift de W. Bruce Cameron, How Did You Get This Number de Sloane Crosley ou L'ours de Claire Cameron.




Par ces recommandations un peu spéciales, les bibliothèques soulignent aussi la présence d'être humains derrière des écrans, de l'autre côté des réseaux sociaux, à l'heure où les recommandations automatisées se multiplient...



via 9news