En Californie, Facebook plonge les bibliothèques dans la réalité virtuelle

Antoine Oury - 09.06.2017

Edition - Bibliothèques - réalité virtuelle bibliothèque - réalité virtuelle Facebook - Oculus bibliothèques


Il ne faut pas se faire d'illusion vis-à-vis de l'opération menée par Facebook : la société américaine a décidé de fournir généreusement 90 bibliothèques californiennes en dispositifs de réalité virtuelle, le fameux Oculus. Une opportunité pour les établissements de proposer cette technologie à leurs usagers, mais aussi un moyen pour Facebook de promouvoir sa solution maison face à la concurrence, Google en tête.

 
Facebook F8 Developer's Conference 2017
(Anthony Quintano, CC BY 2.0)
 
 

90 bibliothèques de l'État de Californie bénéficieront de la générosité de Facebook, qui met à leur disposition 100 casques de réalité virtuelle Oculus Rift, accompagnés de l'équipement informatique nécessaire pour les faire fonctionner. Si l'intention de Facebook est avant tout de faire la promotion de son équipement, le prêt de dispositifs de réalité virtuelle (VR, virtual reality, pour les intimes) permet aussi de familiariser le public avec cette technologie.

 

En effet, ces équipements sont pour l'instant un peu trop onéreux pour être vraiment grand public : il faut compter 1 500 $, soit un peu moins de 1 500 €, pour s'offrir un environnement propre à la réalité virtuelle. Et disposer de suffisamment de place pour ne pas tout casser en testant cette technologie prometteuse.

 

Éducation, jeux, découvertes, sport... La réalité virtuelle peut s'appliquer à de nombreux domaines : « Beaucoup d'industries se transforment grâce à la réalité augmentée et à la réalité virtuelle. Si nous voulons que les gens s'impliquent et participent à cette économie et s'emparent de ces nouveaux rôles, il est important de leur permettre de voir ce qui se profile de leurs propres yeux », explique Cindy Ball, responsable du programme Éducation chez Oculus.

 

Sans surprise, Oculus espère que l'engouement autour des 100 dispositifs prêtés sera suffisant pour intéresser l'État dans un investissement, avant d'équiper d'autres établissements. 

 

Parmi les applications proposées aux usagers des bibliothèques, Google Earth, Apollo 11, Titans of Space 2.0, Everest, Ocean Rift, The Body VR, Guided Meditation VR ou encore Star Chart, qui fourniront quelques minutes de réalité virtuelle pour tous les goûts. Des comics numériques, comme Dear Angelica, seront également disponibles.

 

Selon Cindy Ball, un seul compte utilisateur sera utilisé par établissement, ce qui limitera toute récupération et exploitation des données personnelles et comportementales. Toutefois, les participants seront invités à remplir un questionnaire, sans obligation, mais qui permettra à Oculus de mieux cerner les attentes de différents utilisateurs.

 

Facebook s'est offert la start-up Oculus en 2014, pour environ 3 milliards $. Depuis, la concurrence s'est multipliée, avec Google, HTC et Sony sur ce marché. Oculus envisagerait un autre programme de prêt similaire de l'autre côté du pays, dans l'État de Washington. La réalité virtuelle a récemment été utilisée par la Bibliothèque nationale de France pour l'exposition La bibliothèque, la nuit.


À Francfort, premiers contacts entre le livre et la réalité virtuelle

 

Pour tester les dispositifs, il faudra posséder sa carte de bibliothèque et être âgé de 13 ans, au minimum. Une carte des bibliothèques qui proposent le dispositif Oculus est disponible.





via Mashable, UploadVR, Mercury News