Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

En cas de remaniement, Aurélie Filippetti quitterait la rue de Valois

Nicolas Gary - 26.02.2014

Edition - Société - Aurélie Filippetti - Canard enchaîné - ministère de la Culture


A l'heure des pronostics fumeux sur les Oscars, c'est un coup de laque que le Canard enchaîné vient de mettre sur les différents ministres. Puisque l'on parle de remaniement, le journal satirique fait ses pronostics et évoque la perspective d'une liste de « guillotinés » que l'on verrait même circuler dans les microscosmes politiques. 

 

 

Aurélie Filippetti - Voeux 2014 Ministère de la Culture et de la Communication

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Les noms des nominés sont ainsi présentés : Vincent Peillon, qui ferait, selon des propos prêtés au président de la république « connerie sur connerie », et quitterait alors le ministère de l'Education nationale. Mais le Volatile évoque également le départ possible d'Aurélie FIlippetti, qui ne serait pas parvenue à prendre le rôle de ministre de la Culture et de la Communication. 

 

Selon nos informations, la rue de Valois n'aurait peut-être pas été le lieu de prédilection que souhaitait Aurélie Filippetti : c'est plutôt vers l'Enseignement supérieur et la Recherche qu'elle aurait initialement tourné ses regards.  

 

Une liste de neuf femmes ministres est également avancée par le Canard, mais n'y figure pas le nom de Geneviève Fioraso, l'actuelle occupante du ministère de la rue Descartes. Mais pas dit qu'en cas de remaniement, on retrouve des ministres simplement déplacés : quand on évoque la guillotine, c'est rarement pour changer la tête de l'emploi, et plus souvent pour la faire tomber…

 

Difficile de croire que pourrait alors s'effectuer un remplacement aussi rock'n roll que celui de Christine Albanel. Frédéric Mitterrand avait en effet sapé l'effet d'annonce de Nicolas Sarkozy, en annonçant lui-même son arrivée au poste de ministre de la Culture, en juin 2009.