“En ces temps d’obscurantisme et de pandémie, le livre, plus que jamais essentiel”

Dépêche - 05.11.2020

Edition - Les maisons - syndicat national édition - libraires livres lecture - livre bien essentiel


L’incompréhension, la consternation, l’agacement aussi : depuis l’annonce des restrictions imposées par le gouvernement aux librairies, l’interprofession tempête. Le Syndicat national de l’édition diffuse ainsi un texte, comme un manifeste, accompagné de demandes fermes. Le voici diffusé dans son intégralité.

Librairie La Manoeuvre - Paris Xie
 

Alors que l’envie et le besoin de lire ne se sont peut-être jamais exprimés aussi fort qu’à l’issue du premier confinement comme en témoigne la fréquentation inédite des librairies,
 
Alors que depuis le mois de mai dernier, les librairies partout en France ont déployé d’immenses efforts pour renforcer les mesures de protection sanitaires de leurs enseignes afin de garantir la sécurité de leurs clients et de leurs équipes,
 
Alors que l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre, auteurs, éditeurs, distributeurs, libraires, jouent leur survie dans les deux derniers mois de l’année où ils réalisent un tiers de leur chiffre d’affaires...
 
La décision de fermer les librairies le 30 octobre suivie, le 1er novembre, de l’ensemble des points de vente physiques de biens culturels, est une catastrophe à la fois incompréhensible, injuste et indéfendable. D’autant plus indéfendable que les librairies en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Autriche, en Grèce… restent ouvertes.
 
Les éditeurs membres du SNE, qui partagent la colère de l’ensemble des industries culturelles concernées, demandent au gouvernement de prendre sans délai les mesures qui s’imposent pour réparer cette aberration et montrer qu’il reconnaît l’importance vitale, essentielle, du livre et de la lecture, en particulier en ces temps troublés.
 
Ils demandent :

• Que les pouvoirs publics travaillent dès maintenant avec les représentants de tous les acteurs de la filière du livre, aux conditions de réouverture, dès le 13 novembre, des librairies et grandes enseignes distribuant des produits culturels ;
• Que cette réouverture soit annoncée le plus en amont possible afin de pouvoir être préparée dans des conditions optimales gages de réussite ;
• La mise en place urgente de dispositifs spécifiques pour faciliter l’accès pour toutes les librairies à la livraison sur place ou à domicile. Si elle est bien confirmée, l’annonce de la diminution très significative des tarifs postaux pour les libraires (sachant que leurs concurrents ne font pas payer de frais d’expédition) va dans le bon sens.
 
Il faut agir dès maintenant. Les éditeurs attendent des décisions concrètes et rapides. Parce que les librairies sont des commerces et des lieux essentiels. Parce qu’il en va de la survie de tout un pan de notre culture et de notre économie. Parce qu’en ces temps d’obscurantisme et de pandémie, le livre est plus que jamais un bien essentiel.
 
Ndlr : Ce texte fait évidemment écho aux dernières déclarations du Syndicat de la librairie française, saluant une mobilisation qui « illustre la place singulière qu’occupe, dans notre société et particulièrement en temps de crise, le livre et son écrin que sont nos librairies.

C’est fort de cette conviction que la profession des libraires et le SLF qui la représente a plaidé pour le maintien de l’ouverture des librairies, dans des conditions d’accueil éprouvées garantissant la sécurité des clients et des équipes. C’est le choix que de nombreux pays européens ont fait, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Suisse...
»


Photo d'illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
On aurait aimé une déclaration de ce type pour protéger les auteurs, pour des contrats qui soient des contrats négociables, du travail qui soit payé, etc. Mais bon, on ne touche pas à un droit esclavagiste, sauf quand ça concerne le passé !

Il faut mieux parler du livre... essentiel. Comme si les lecteurs n'avaient pas des dizaines de bouquins à relire chez eux !

Mais chut : il parait que les gens arrête de vivre quand ils ne peuvent pas ACHETÉ un livre !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.