En Charente, un Espace Culturel Leclerc soulève une polémique

Clément Solym - 14.02.2010

Edition - Société - espace - culturel - quartier


L'ouverture mercredi 03 février 2010 d'un Espace Culturel Leclerc à Barbezieux-Saint-Hilaire (en Charente) a suscité de vives réactions et une polémique locale se lève, reprenant les thèmes du débat opposant les grandes surfaces culturelles aux librairies indépendantes.

Il faut dire que l'enseigne n'a jamais caché son envie de se positionner en leader de la librairie quitte même à sacrifier le prix unique du livre. On se souviendra que Michel-Edouard Leclerc avait décidé de se positionner encore plus fortement au niveau culturel avec l'ouverture de 26 nouveaux Espaces cette année. Celui de Barbezieux est donc un des premiers de cette série. Et l'on tremble pour la seule librairie indépendante de la commune.

C'est dans le quotidien Charente Libre où l'ouverture de l'Espace Culturel a été annoncée que les internautes ont lancé la polémique. L'essentiel des intervenants y apportent leur soutien à Quartier Libre, l'unique librairie de la ville.

Les réactions des intéressés

Contactée par ActuaLitté Séverine Kohout, la propriétaire de la libraire se déclare contente du soutien obtenu même si elle suppose que les commentaires émanaient essentiellement de sa clientèle déjà fidélisée.

Elle ne nous a pas dissimilé son inquiétude face à l'ouverture de l'Espace Culturel. Même si elle sait que les animations qu'elle organise et le charme atypique et convivial de sa librairie (qui s'ouvre sur un petit jardin) sont des atouts, elle craint de voir une partie de sa clientèle se faire prendre au piège du côté pratique du supermarché. Elle estime aussi que l'Espace Culturel « est une vitrine pour vendre d'autres choses ».


Bon, il faut un peu d'imagination, mais c'est là !

La librairie est installée depuis un peu moins de 3 ans, il y a donc encore un peu de travail à faire en matière de fidélisation, et cela risque bien d'être plus difficile avec ce nouveau-venu. D'un autre côté, elle a constaté que son établissement avait été un peu plus fréquenté que d'habitude le samedi qui a suivi l'ouverture de l'Espace Culturel.

Le responsable de l'Espace Culturel de Leclerc de Barbezieux, Mr Poyet, n'a pas souhaité rentrer dans la polémique. En réponse aux commentaires des internautes, il indique qu'« il y a de la place pour tout le monde » et que finalement « ceux qui jugent sont les clients ». Il nous a d'ailleurs précisé que l'Espace avait bénéficié d'une bonne fréquentation depuis son ouverture, il y a une semaine et demie. En outre, a-t-il ajouté, le personnel recruté était qualifié et qu'il bénéficiera en plus de session de formation sur diverses thématiques.

Guerre sur les jouets ?

Autre point de tension, la présence de produits ludo-éducatif Djeco dans l'Espace Culturel. Étonnement, il s'agit de la même marque que celle que commercialise la Librairie Quartier qui offre une spécialisation forte dans le secteur jeunesse. Séverine Kohout, nous a expliqué que c'était « sur la demande de [sa] clientèle » qu'elle avait décidé de proposer des jouets depuis le mois de novembre dernier.

Si l'Espace Culturel de Barbezieux n'est pas spécialisé sur le secteur jeunesse, Mr Poyet nous a indiqué que le mot d'ordre lors du lancement était « de tout dans tout », y compris donc dans le secteur ludo-éducatif. Quant au choix de la marque Djeco, en particulier, il nous a répondu « nous sommes libres de choisir nos fournisseurs », rappelant au passage que « les produits ne sont pas les mêmes » que ceux de Quartier Libre.