En Chine et en Mongolie, des librairies sans libraire font leur apparition

Antoine Oury - 27.11.2017

Edition - Librairies - librairies sans libraire - Xinhua Bookstore - librairie robot


L'avenir est au coin de la rue, mais il faudra se débrouiller tout seul : au mois de septembre dernier, plusieurs librairies, gérées par le géant chinois Xinhua, ont ouvert leurs portes. Particularité : elles n'abritent pas de libraires et laissent les clients se débrouiller seuls, en gérant eux-mêmes leurs emplettes. Quelques-unes d'entre elles, pour faciliter la recherche des livres, proposent tout de même aux lecteurs de s'adresser... à des robots.


London Book Fair 2016
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Le groupe d'État Xinhua expérimente depuis plusieurs mois les librairies sans libraires, un concept qui vise à rendre le client totalement autonome dans son achat de livres. En septembre dernier, une enseigne de ce genre a vu le jour à Hohhot, capitale de la région autonome de Mongolie-Intérieure de la République populaire de Chine. 

 

Le concept porte le nom de Yiyou Bookstore (« Yiyou » signifiant « amis de confiance »), et pour cause : les clients règlent eux-mêmes leurs achats sur des bornes placées peu avant la sortie de la boutique. S'il est possible de réaliser ses achats sans adresser la parole à une seule personne, la boutique n'est évidemment pas vide de tout employé : du personnel est là pour contrôler si les achats sont bien réglés...

 

Le magasin abrite quelque 10.000 ouvrages, et accueille des écrivains et des personnalités pour des lectures et débats. « L'ouverture de ces librairies Yiyou permettra d'améliorer considérablement les capacités de lecture de nos citoyens », assure Zhang Ying, responsable Mongolie de Xinhua. 

 

<

>

 

Le concept de ces librairies Yiyou a été mis au point, à l'origine, pour les établissements scolaires rattachés au Parti communiste chinois, et sont évidemment des relais de choix pour les ouvrages publiés par le régime.

 

Open+ : quand l'usager ouvre lui-même la bibliothèque

 

Dans la province de Zhejiang, au sud de Shanghai, Xinhua a testé une autre formule, intégrée dans ses librairies traditionnelles : là aussi, les clients ont la possibilité de régler seuls leurs achats en utilisant leur smartphone et un compte personnel — autant dire que les lectures seront enregistrées et répertoriées... En scannant un QR Code, il leur est possible de régler leur commande.

 

Le libraire enlevé par les autorités chinoises parle :
“On m'a privé de ma liberté”

 

Dans ces librairies, qui accueillent toujours des employés, des robots pourront faire leur apparition, comme dans deux magasins Xinhua de Hangzhou : baptisées Xiao Xin, les machines peuvent guider les clients vers le livre de leur choix, une fois le titre glissé à leur récepteur...

via China Plus, Hohhot News