Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

En Chine, le concurrent du Kindle, China Literature, explose les compteurs

Clément Solym - 08.11.2017

Edition - Economie - china literature chine - lecture numérique chine - kindle ebooks chine


L’introduction en bourse du concurrent chinois d’Amazon est tout simplement fracassante : China Literature, qui avait précédemment levé 1,1 milliard $ effectue une véritable flambée, avec une valorisation à 12,5 milliards $. Des données qui confirment l’intérêt pour la lecture en ligne, au sein de l’Empire du Milieu.



 

 

Des données communiquées par le gouvernement chinois montrent que les livres numériques constituent un marché à la croissance rapide. Très rapide. Avec plus de 330 millions de Chinois qui lisent désormais des ouvrages via les multiples plateformes en ligne, la croissance est de 20 % chaque année, depuis cinq ans.

 

Chine : Tencent lève 1,1 milliard $ pour son service de livres sur internet

 

China Literature, c’est le concurrent direct de l’environnement Kindle d’Amazon. Avec près de 10 millions de livres proposés par 6 millions d’écrivains, l’entreprise vient de se faire une place au soleil. Majoritairement détenue par Tencent, géant chinois des médias sociaux, la société peut désormais se vanter d’avoir l’attention du monde entier.

 

Pourtant, en regard de tout ce qu’un smartphone peut aujourd’hui proposer en matière de divertissement numérique – jeux vidéo, streaming de séries, etc. – les ebooks peuvent avoir quelque chose de low tech

 

Et, cela dit, ils semblent séduire les clients chinois, parce que les règles de censure séviraient moins lourdement dans l’industrie du livre que pour le cinéma ou la télévision. Les genres les plus populaires le démontreraient : romance et fantasy, bien entendu. Plus de liberté et de flexibilité dans les publications, on comprend alors que le marché se déploie massivement.

 

Pourtant, Amazon reste à la traîne, malgré son implantation depuis plus de cinq ans sur le territoire chinois. Pour Shaun Rein, cité par CNN Money, le portail Qidian.com de China Literature a cette réputation de gratuité, qui génère une certaine dynamique. En effet, pour quelques dollars à peine, on peut acheter l’intégralité d’un livre. Mais surtout, les lecteurs semblent favoriser les plateformes locales, poussés par une certaine vision nationaliste. 

 

Les autres acteurs locaux ne manquent pas : Alibaba Literature, poussé par un géant de la vente en ligne en Chine, et Baidu Literature, lancé par le moteur de recherche leader du pays. Mais China Literature revendique 48,4 % de parts de marché – une donnée qui n’est absolument pas confirmée par des cabinets privés.


Un garage souterrain devient une librairie pour étudiants

 

Enfin, et contrairement à ce que l’on peut trouver comme offre sur Amazon, la plupart des titres à lire sur Qidian restent le fruit du travail d’auteurs amateurs. Pour l’heure, la part d’autopublication chez Kindle en regard des catalogues d’éditeurs traditionnels est méconnue – la comparaison est donc difficile. Mais les plateformes chinoises sont connues pour cette dimension non professionnelle.

 

Le succès de China Literature semble impossible à enrayer : les revenus de la structure ont grimpé de 90 % depuis l’an passé, et contrairement à d’autres entrées en bourses asiatiques, la société est déjà rentable. 

 

Reste à savoir sir le modèle économique de la société est viable.