En Espagne, la marche des Indignés pour gagner Madrid

Clément Solym - 25.07.2011

Edition - Société - espagne - manifester - crise


On savait que l'insurrection grondait, que les mécontents étaient légion, à protester et avoir lu l'ouvrage de Stéphane Hessel. En Espagne, plus de 400.000 exemplaires se sont vendus, entraînant un mouvement inouï : Los Indignados.

Ils avaient commencé par occuper la place Puerta del Sol, à Madrid, mais ils ont aussi fait des petits : selon l'AFP, plusieurs centaines de personnes ont entamé une marche, parcourant l'Espagne, pour gagner Madrid. Des kilomètres par centaine, pour Los Indignados, venus en masse se retrouver dimanche et manifester contre le chômage et la crise.

Et au fil de cette traversée du désert, les gestes de solidarité se sont multipliés : dans les villages, les gens venaient à leur rencontre, apporter de l'eau, de la nourriture. « Parfois les maires nous ouvraient des salles sportives, comme les y oblige la loi sur la transhumance », se souvient l'un de ces marcheurs.

Dès samedi soir, les héritiers de Hessel, ou du moins, se revendiquant du petit livre écrit par l'ancien résistant, se sont retrouvés sur la place Puerta del Sol, toujours là avec son lot de mobilisés. « Nous nous réunissons tous les samedis, nous menons différentes actions, par exemple distribuer des livres gratuits aux enfants, empêcher les expulsions de propriétaires surendettés », explique une commerçante au chômage, qui a soutenu elle aussi le mouvement.

Leur dernière marche s'est faite sur cette place, avec des slogans clamant leur refus de la crise et attestant de l'indignation des uns et des autres, contre le gouvernement et les politiques, passablement irresponsables alors que le chômage en Espgane est arrivé à 21 % de la population active.

Stéphane Hessel avait d'ailleurs salué leur engagement. « Nous vivons dans des États de droit, avec des élections, des parlements, des gouvernements. Manifester, cela ne suffit pas. Si l'on veut changer quelque chose, il faut le faire par des gouvernements. S'abstenir dans les votes, c'est être complètement à côté de la plaque. » (notre actualitté)